Agenda

Château-d’Oex, capitale mondiale du ballon

Combats des Reines dans le Valais

Les joutes des robustes vaches de la race d'Hérens sont populaires dans cette région de Suisse...

Festival de Montreux, le jazz à l'honneur

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Rando : la traversée de la Suisse (2), de Meiringen au lac Léman

La poursuite de notre traversée à pied des Alpes suisses nous mène de Meiringen jusqu’au lac Léman

Meiringen

Meiringen est une ville tranquille, surtout connue pour son musée dédié à Sherlock Holmes, citoyen d’honneur de la ville. De Meiringen, il nous faut deux petites heures de marches pour rejoindre Zwirgi dominant la vallée de Meiringen, par le joli sentier de la Via Alpina passant par la belle chute de Reichenbach (on peut aussi s’y rendre en funiculaire).

L’autre option est d’emprunter quand même la Via Alpina, ne serait-ce que pour profiter du magnifique et très désuet Rausenlaui, un hôtel d’un autre temps, quitte à récupérer plus tard l’un des sentiers longeant la corniche.

.le long de la vallée de Reichenachtal

A peine avons-nous quitté Zwirgi que nous délaissons la Via Alpina pour un chemin balisé surplombant la crête.

Le lendemain, nous partons pour Grindelwald. Une balade de sept heures à travers les alpages, le long de la magnifique vallée de Reichenachtal bordée sur son flanc gauche par une série de massifs plus impressionnants les uns que les autres, le Wetterhorn, le Mittelhorn et le Rosenhorn, tous à 3 700m.

la vallée de Grindelwald

De First ou de la station intermédiaire de Schreckfeld, le téléphérique descend jusqu’à Grindelwald (très cher, 28€ par personne).

Grindelwald est la Mecque des amoureux de la montagne. La station, située à environ 1 000 m d’altitude, se trouve au pied de plusieurs massifs impressionnants dont le Shreckhorn, le Lauteraarhorn et bien sûr l’Eiger culminant à 4 000 m (sa face nord est l’un des must des alpinistes).

.Jungfraujoch, la gare la plus haute au monde

Nous partons le lendemain pour Lauterbrunnen. Pour cette longue étape (7h30) nous empruntons un beau chemin d’alpage longeant à distance la voie ferroviaire la plus haute au monde ; un train à crémaillère, reliant Interlaken et Grindelwald à la Jungfraujoch, la gare la plus haute au monde (3 454 m). Pour info, le trajet entre la gare de Klaus Scheidegg et la Jungfraujoch coûte 119 FS par personne.

De la gare intermédiaire de Klaus Scheidegg, descendez vers la chic station de Wengen, en profitant de de la vue sur l’Eiger, le Mönch et la Jungfrau.

Lauterbrunnen

Plus bas, vous voilà bientôt à Lauterbrunnen. Cette agréable petite ville est nichée au cœur d’une vallée étroite, flanquée de part et d’autres d’impressionnantes parois rocheuses. Après Lauterbrunnen, la Via Alpina passe par Mürren. Un téléphérique monte au sommet du Shilthorn (2970 m), le plus haut sommet des Préalpes bernoises. On y trouve le restaurant tournant Piz Gloria, là où furent tournées nombre de scènes du James Bond Au service secret de sa Majesté.

.refuge de Rostockhutte

Nous préférons mettre le cap sur le refuge de Rostockhutte (2040 m). Une tranquille balade mène jusqu’au fond de la vallée bordée par de spectaculaires falaises, d’où l’on engage la montée jusqu’au refuge. Une belle marche de six heures environ.

sur la terrasse du refuge de Gleckstein

Le lendemain, nous partons pour une superbe balade vers la vallée suivante. Une halte pour déjeuner au refuge de Gleckstein, perchée dans le magnifique glacier, avant de rejoindre un autre refuge plus bas, l’Oberi Bundalp.

L’étape suivante nous mène d’Adelboden jusqu’à Lenk via Kandersteg, une ville sans intérêt particulier. Cette étape de 6h30 présente un gros dénivelé. Des escaliers en bois permettent de faciliter un passage vers l’Hoturli. Au sommet, 2 800 m, le point culminant de la Via Alpina, la vue est superbe.

Le lendemain nous rejoignons Lauenen, non loin de la très huppée Gstaad. Nous passons par Lauenzee, lac où il fait bon se baigner en été.

L’étape suivante nous mène de Lauenen à Etivaz, près du col des Mosses, un lieu célèbre pour son fromage. L’étape compte un fort dénivelé (1600 m).


Vue sur le Léman depuis les Rochers-de-Naye

Dernière étape, les Rochers-de-Naye, une imposante formation rocheuse située à 2000 mètres d’altitude, d’où l’on profite d’une vue embrassant tout le lac Léman jusqu’à Genève (par beau temps). Une récompense exceptionnelle, surtout à la tombée du jour, quand le ciel est dégagé.

© oopartir.com – 2012 - texte Vincent de Monicault, photos VDM et Yves Le Caignec



Où dormir

. Zwirgi, chalet auberge dominant Meiringen, à 970 m. Bon confort mais assez cher (compter 90€ la nuit simple) ; le personnel ne parle ni français ni anglais. www.zwirgi.ch
. Le Rosenlaui, entre Meiringen et Grindelwald, magnifique et très désuet hôtel d’un autre temps, ouvert il y a maintenant 230 ans.
. A Grindelwald, le Lehmann’s Heberge, un gîte bed and breakfast situé en plein centre ville. Bon accueil, prix raisonnable. www.lehmanns-herberge.ch
. A Lauterbrunnen, le Valley Hostel, auberge pour backpackers. Accueil sympa, bon confort, prix bas. www.valleyhostel.ch
. Le b&b Alpen Gruss
. Marlise Annen, b&b situé en plein centre du village de Lauenen. Accueil sympa. Un excellent restaurant à prix raisonnable se trouve à côté, le Wildhorn Restaurant.
. Les Rochers de Naye, desservi par train depuis Montreux (1h), On peut dormir dans le bâtiment principal ou dans des yourtes mongoles. L’hôtel est doté d’un restaurant gastronomique.

Comment s'y rendre

Prendre le train jusqu'à Genève, puis un autre train jusqu'à Bern, et un dernier enfin jusqu'à Meiringen.

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers