Agenda

Live in Tignes by Francofolies début avril

A l'affiche cette année, Tryo, Chinese Man, Vitalic, Etienne de Crécy, Vianney......

Rock the Pistes : neige de décibels aux Portes du Soleil en mars

Lyon : la fête des lumières du 8 au 10 décembre

Musée des Confluences (Lyon) : à la conquête du pôle Sud

Jazz à Vienne, le festival de tous les jazz

Le plus grand festival de jazz français se tient entre juin et juillet. Avec comme mot d’ordre «jazz pour tous»...

Foulée Blanche : des épreuves pour tous

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Lyon, entre architecture et gastronomie

La cité des Gaules cumule art de vivre et cadre de vie. A peine terminée la rénovation de sites archéologiques et monuments anciens, l'ancienne Lugdunum entreprend de nouvelles réalisations architecturales ambitieuses.

Lyon est inscrit - depuis 1998 - au patrimoine mondial de l'Humanité par l'Unesco. Il est facile de comprendre pourquoi, en grimpant au sommet de la colline de Fourvière.

Sur ce plateau où fut érigé autrefois l'antique Lugdunum, son Forum et ses thermes romaines, se révèle un panorama superbe sur la ville.


quartier Saint-Jean

Au pied de l'imposante basilique Saint-Jean s'étend le Vieux Lyon. Ses rues piétonnes quadrillent le quartier Renaissance autour de la Cathédrale Saint-Jean. Les terrasses des cafés de la rue du Bœuf invitent à la paresse.

Des passages entre les immeubles – les Traboules – aujourd'hui rénovés traversent de charmantes cours d'immeubles. L'office du tourisme permet d'accéder à certaines Traboules "privées" en fournissant le code des portes. Les plus chanceux peuvent loger dans le quartier, à La Tour Rose ou au Cour des Loges, superbes hôtels Renaissance décorés par des soyeux lyonnais.

place Bellecour

La presqu'île n'est pas seulement le cœur géographique de Lyon, elle en est aussi le centre commercial, de la place des Terreaux à la place Bellecour. C'est dans ce périmètre que l'on trouve aussi les plus célèbres "bouchons" (voir encadré ci-dessous).

Au nord de la presqu'île, empruntez le funiculaire jusqu'au sommet de la Croix Rousse. On peut y "trabouler" avec bonheur puis redescendre la "colline qui travaille" (la soie) jusqu'à la Saône. Flânez ensuite entre les bouquinistes des quais de la Pêcherie et les étals des marchés des quais Saint-Antoine et des Célestins.

place des Terreaux et sa fontaine Bartholdi

Lyon a beau posséder un magnifique patrimoine, elle a fait sa mue. Entre Rhône et Saône, la cité des Gaules, vieille de 2.000 ans, a entamé une sérieuse cure de modernisation. La place des Terreaux a été rénovée et la fontaine d'Auguste Bartholdi – le sculpteur de la statue de la Liberté –déplacée!

Jean Nouvel, autre grand architecte, a rénové l'opéra de Lyon. Santiago Calatrava a signé le nouveau complexe intermodal "gare-aéroport" Saint-Exupéry. Un étonnant parking municipal, place des Célestins, porte la griffe de Jean-Michel Wilmotte et Daniel Targe.


Sur les bords de Saône

En quelques années, les nouvelles réalisations architecturales se sont multipliées. La nouvelle Cité internationale, dessinée par Enzo Piano, comprend plusieurs bâtiments, dont celui d'Interpol, un complexe cinématographique, le nouveau musée d'Art Contemporain et un Grand Hôtel.

musée des Confluences

Sans oublier le palais des congrès, une salle de 3.000 places (la "Salle 3.000") permettant à Lyon de rivaliser avec les grandes villes de congrès comme Berlin ou Barcelone.  Le nouveau parc de Gerland s'illumine la nuit dans un ballet de lumières chromatiques.

immeubles du quartier de la Confluence

Lyon n'entend pas en rester là. Le sud de la presqu'île lyonnaise, au delà de la gare de Perrache, est réaménagé dans le cadre d'un plan global d'urbanisme "Lyon Confluence" d'une emprise de 150 hectares. Un "musée des Confluences", consacré aux sciences et à la société, a toutefois pris du retard et son ouverture est sans cesse repoussée.

Un "pôle de loisirs" contribue aussi à remodeler le site, avec parc nautique, multiplexe de cinéma,  commerces et centres culturels et sportifs.

© oopartir 2015 - Texte Michel Belenet - Photos CRT Rhône-Alpes



Les tables lyonnaises

Le Bistrot

Les célèbres "bouchons" sont les versions lyonnaises des bistrots parisiens. A en juger par l'assiette du Café des Fédérations, la restauration y est supérieure. Lyon n'est-elle pas considérée comme la capitale de la gastronomie? Pour goûter une cuisine traditionnelle - cervelles de Canut (du nom de l'ouvrier tissant la soie à Lyon), tablier de sapeur ou tête de veau sauce ravigote, mettez le cap sur le restaurant Le Musée des sœurs Laverrière. Parmi les autres tables plébiscitées, on peut citer aussi Le Garet et Chez Hugon. Les brasseries de Paul Bocusse - Le Nord, le Sud et l'Est - ont leurs détracteurs. Prévoyez une halte chez le célèbre chocolatier Bernachon, voire chez Voisin pour y goûter les fameux coussins lyonnais.

musée des Confluences

Notre sélection de sites utiles
Consulter notamment le site de l'office du tourisme de Lyon


Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers