Agenda

Musée des Confluences (Lyon) : à la conquête du pôle Sud

Scott et son équipe au Pôle Sud en 1912 © AMNH Library

Entre 1911 et 1912, deux explorateurs, le Norvégien Roald Amundsen et le capitaine britannique Robert Scott, se lancent dans une course éprouvante de près de 3 000 km pour atteindre le pôle Sud et revenir à leur camp de base le long de la barrière de Ross. Qui atteindra le pôle Sud en premier ? Le parcours propose de suivre les deux équipes, leurs motivations et les étapes minutieuses de leur préparation qui révèlent des stratégies et des équipements bien différents.

Nous les suivons ainsi dans leur vie de camp, dans l’attente, ou en missions scientifiques parallèles. L’équipe norvégienne privilégie les chiens pour tracter les traîneaux et concentre son parcours sur un objectif unique : atteindre le pôle. L’équipe anglaise choisit les poneys et mène en parallèle une exploration scientifique telle que la collecte d’espèces encore méconnues.

expédition de Robert Falcon Scott © Bettmann/CORBIS

Au cours d’une éprouvante course contre la montre de plusieurs mois, chaque heure compte pendant le bref été polaire, seule fenêtre météorologique pour braver les éléments et les limites de l’endurance des hommes. Le public est par exemple invité à expérimenter la résistance de la neige : en fonction de la température, elle aide ou freine l’avancée des équipes.

Enfin, l’arrivée dans la cabane supplantée du drapeau des vainqueurs nous plonge dans une atmosphère invitant tant à l’admiration qu’au recueillement. D’un côté, les photographies réalisées avec les stéréoscopes de l’équipe norvégienne victorieuse, de retour au camp de base avec 10 jours d’avance. De l’autre, l’équipe anglaise qui a rencontré des épreuves de plus en plus rudes.

Reconstitution de l’atelier de menuiserie souterrain © AMNH/D. Finnin

Conscient de l’impossible retour, Scott rend hommage, dans ses lettres, au regard lucide de ses hommes dans le piège de cet immense désert de glace. « Nous tiendrons jusqu’au bout mais, évidemment, nous sommes de plus en plus faibles et la fin doit être proche. C’est dommage, mais je ne pense pas pouvoir écrire davantage».

La presse contemporaine et les populations du monde entier salueront les vainqueurs norvégiens autant que les Anglais, héros dans la mort. Cette course a ouvert la voie aux équipes de chercheurs et d’étudiants, seules âmes présentes à ce jour sur cette terre recelant des trésors et une biodiversité remarquable.

L’arrivée sur la terre Adélie © Thomas Jouanneau

C’est l’histoire de cette course vers la dernière terre inexplorée du 20e siècle que se propose de présenter le musée des Confluences en collaboration avec l’American Museum of Natural History de New York et le Royal BC Museum, Victoria au Canada. Un continent inexploré, une course entre nations imprévue, des stratégies et des objectifs différents... Au fil de cette expédition, les visiteurs découvrent des hommes qui se sont surpassés et dont le périple a ouvert la voie aux recherches scientifiques en Antarctique.

© oopartir.com 2015 - David Raynal


Pratique

Musée des confluences, 86 quai Perrache, 69002 Lyon - France, (+33) 04 28 38 11 90
Horaires : du mardi au vendredi de 11h à 19h, samedi et dimanche de 10h à 19h Jeudi nocturne jusqu'à 22h Fermeture Lundis et jours fériés (1er janvier, 1er mai, 1er novembre, 25 décembre) www.museedesconfluences.fr

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers