L'actualité

Lascaux IV, un écrin moderne pour la Chapelle Sixtine de la Préhistoire

Le Centre International de l'Art Pariétal ou Lascaux IV a ouvert mi-décembre à Montignac, près de la célèbre grotte, dans le Périgord Noir. La scénographie moderne fait la part belle aux nouvelles technologies et apporte un nouvel éclairage aux visiteurs.
...

Pyreneo : la traversée des Pyrénées en 60 étapes

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Sarlat, cœur historique du Périgord Noir

La cité médiévale de Sarlat-la-Caneda est le site touristique le plus visité de Dordogne.

place de la Liberté

On entre le plus souvent dans Sarlat par la Traverse, une grande rue piétonne qui traverse la ville de part en part. Le long de l'artère s'étire la vieille cité médiévale, dédale de ruelles étroites bordées par les façades d'édifices romans et de belles maisons de style gothique et Renaissance.

La plupart sont recouvertes de toits de toits de lauze. Les plus connues sont la maison natale d’Étienne de La Boétie, l'hôtel du Barry, l'hôtel de Savignac ou encore le présidial.

la grande porte signée Jean Nouvel

Centre névralgique de la ville, la place de la Liberté, bordée de terrasses, est le siège du marché, où se vendent les spécialités de la région, foie gras, truffes, figues et noix. L'architecte Jean Nouvel, enfant du pays, rénove une église du XIIe siècle surplombant la place, Saint-Marie de Sarlat-la-Canéda, la transforme en petit marché.

Sa réalisation majeure est sans conteste les immenses portes de l'édifice, les plus grandes d'Europe, inaugurées en 2000. Un ascenseur en verre permet de se rendre tout en haut du clocher, d'où l'on profite d'une vue à 360° sur Sarlat et ses environs (attention, il y fait une chaleur intense les chaudes journées d'été).

vue sur la ville et la cathédrale Saint Sacerdos depuis le clocher de l'ancienne église Saint-Marie

A deux pas de la place de la Liberté se trouve la cathédrale Saint Sacerdos, gothique d'inspiration nordique, et le palais des évêques, rappelant que Sarlat a été cité épiscopale pendant plusieurs siècles.

Aujourd'hui, la ville attire en nombre les touristes pendant les mois d'été. Partout en ville se succèdent les boutiques de foie gras et autres commerces de bouches, magasins de produits locaux et d'artisanat, et bien sûr une multitude de terrasses de cafés et restaurants.

Sarlat a connu des hauts et des bas tout au long de son histoire. Seigneurie abbatiale puis évêché au Moyen-Âge, la cité s’affiche rapidement comme une ville marchande prospère.

La vallée de la Dordogne, frontière changeante entre royaumes de France et d’Angleterre, subit ensuite les assauts de la guerre de Cent ans. Les décennies suivantes sonnent la renaissance de la ville.

à droite la maison de La Boétie

Les hôtels particuliers fleurissent. La «capitale du Périgord noir» vit un nouvel âge d’or avant de s'endormir de nouveau. La loi Malraux est appliquée pour la première fois en France à Sarlat en 1964. Le centre de la cité et ses 65 monuments et immeubles protégés sert d'opération pilote pour la mise au point des financements et des critères de restauration. Sarlat est sauvée.

© oopartir.com – 2017 – Michel Belenet



fête de la Truffe en janvier

Comment s'y rendre
En train : Figeac (liaison directe Paris) Capdenac-Gare En avion : Toulouse-Blagnac (180 km), Rodez (65 km), Aurillac (60 km), Brive Vallée de la Dordogne (60 km). En voiture : Brive à 1h15, Limoges et Toulouse à 2h

Où dormir
La Villa des Consuls, appartement-hôtel de charme, bien placé dans le centre ville historique. Accueil agréable, chambres spacieuses et agréable terrasse. Bon rapport qualité-prix. www.villaconsuls.fr/

En savoir plus
Consultez le site www.sarlat-tourisme.com

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers