L'actualité

Transavia met le cap sur Dakhla

Au Maroc, la compagnie low-cost du groupe Air France-KLM ouvre également Tanger cette année
...

Vueling ouvre la ligne Paris (Orly)-Tanger

Le Maroc célébré à l'IMA et au Louvre à Paris (vidéo)

L'hôtel La Mamounia et le restaurant Noura vantent notamment la gastronomie marocaine (et libanaise) à l'Institut du Monde Arabe
...

Transavia relie Paris à Essaouira

Easyjet lance Paris-Fès

Air Arabia ouvre la ligne Montpellier-Casablanca

Air Arabia Maroc relie la France au Maroc

Agenda

Les musiques sacrées à l'honneur à Fès

La 17ème édition du festival de Fès se déroule début juin dans la cité impériale marocaine
...

Le moussem des fiançailles à Imilchil

A la fin de l'été, le ville d'Imilchil abrite le moussem des fiançailles, le plus connu et pittoresque des grands rassemblements berbères...

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Fès, entre culture et sacré

Les amoureux de l’Orient tombent sous le charme de Fès, son souk animé et l’architecture hispano-mauresque de ses palais et caravansérails, ses belles mosquées et medersas, sans oublier sa célèbre zaouïa de Moulay Idriss

Bab Bou Jeloud, l'une des portes d'entrée de la médina

Des flancs des montagnes du Moyen-Atlas s'offre en spectacle la médina de Fès ceinturée par ses remparts. Surnommée autrefois «l'Athènes de l'Afrique», cette ville sainte fut fondée au VIIIème siècle par Idriss II.

Sa vieille ville, classée au patrimoine mondial par l'Unesco depuis 1981, ne séduit pas seulement le visiteur par la beaué de ses monuments, héritages des dynasties berbères et arabes. Son atmosphère est également unique : elle n'a guère changée depuis depuis des siècles et invite à voyager dans le temps.

"La grande montée", ruelle bordée d'échoppes et d'étals

Dans la médersa Bou Inania

La balade commence le plus souvent place Baghdadi, vaste esplanade située au sud-ouest de la médina. Vous entrez ainsi dans la vieille ville par Bab Bou Jeloud, la belle porte d'entrée de la médina datant de l'époque Almohades (XIIIème siècle). C'est bien sûr à pied que l'on se plonge dans l'immense médina de Fès.

La rue Taala Kebira est l'artère principale de la vieille ville Fès. On l'appelle aussi «la grande montée» : c'est pourtant en descendant cette ruelle bordée d'échoppes et d'étals que l'on rejoint le centre de la médina.

Des ruelles étroites bordées de murs aveugles

Souk

Une foule s'y presse dans un joyeux capharnaüm, fendue de temps à autres par des mules lourdement chargées tirées par des fassis la tête emmitouflée dans les capuches de leurs burnous ou caftans.

Une halte s'impose rapidement dans la vaste et ravissante medersa (école coranique) de Bou Inania, chef d'œuvre de style hispano-mauresque célèbre pour ses zelliges (carreaux de faïence) ; on y admire en face l'horloge de Bou Inania datant de 1357.

La Moulay Idriss

Une demi-heure de marche vous mène dans le quartier de la Karaouiyine, le cœur de Fès. Perdez-vous alors dans les ruelles étroites bordées par les murs aveugles des maisons. Plongez-vous dans l'univers des souks, dédale bruyant et coloré, labyrinthe organisé par corps de métiers : bijoutiers, luthiers, dinandiers, potiers...

Les échoppes et étals des marchands constituent un kaléidoscope visuel et olfactif, une mosaïque d'épices, de fruits, d'olives... Vous pourrez profiter de la qualité de l'artisanat marocain pour jauger vos talents de négociateurs. Le marchandage est aussi une institution au Maroc.

Cuves aux multiples couleurs caractérisent le quartier des Tanneurs

les tanneries Chouwara, dans la médina

Les mosquées sont interdites aux non-musulmans au Maroc. Vous pourrez néanmoins admirer, par des portes ouvertes à certaines heures, l'intérieur de la belle mosquée Karaouiyine aux tuiles vertes. Cette dernière, construite au IXème siècle, est aussi l'une des plus fameuses bibliothèques du monde arabe, et l'un des principaux centres intellectuels du Maghreb.

A deux pas de là se trouve la zaouïa de Moulay Idriss, le lieu saint de Fès, lequel conserve le tombeau du saint de la ville, premier sultan de la dynastie des Idrissides. Vous arriverez ensuite rapidement sur la petite place Nejjarine, sa belle fontaine et l'un des plus beaux fundunks (caravansérails) de la ville, restauré et transformé en musée.

Vue sur la ville

Impossible de manquer le quartier des Tanneurs. Les terrasses des magasins surplombent cet échiquier de cuves aux multiples couleurs. La vue y est superbe et l'odeur plus supportable. Les peaux sont traitées et teintes dans les nombreuses cuves d'ammoniac et de colorants naturels. Il est malheureusement question de déplacer les tanneries hors de la ville.

Continuez votre promenade sur les remparts, en suivant l'enceinte de l'ancienne Kasba des Cherarda aujourd'hui occupé par un hôpital. Un sentier conduit aux tombeaux des Mérinides tous proches, nécropoles des sultans datant du XVème siècle. Ces belles ruines offrent une vue imprenable sur la ville entière. Un étrange lieu de méditation, calme et hors du temps, aux antipodes du brouhaha de la ville en contrebas.

© oopartir 2015 - Texte et photos : Sabine Raynaud

 

 

la mosquée Karaouiyine

A voir et à entendre
. Le musée Belghazi, situé dans un grand Riad du 17ème siècle, non loin de la Moulay Idriss, abrite des collections de bijoux, des vêtements anciens, céramiques anciennes, armes damasquinées, etc. Le musée est ouvert tous les jours.
. Le festival des musiques sacrées de Fès

Comment s'y rendre

Plusieurs compagnies aériennes relient Paris à Fès, la Royal Air Maroc, Air Azur et les low-costs Atlas Blue et Jetairfly. L'aéroport Fès-Saïss est situé à 10 km au sud de Fès.

Où manger
. Le Palais Mnebhi, vaste demeure construite au XIXème siècle, pour la qualité de sa restauration ; un regret : les nombreux groupes.
. Le Dar El Ghalia, superbe riad et surtout l'adresse la plus réputée de la ville pour sa cuisine (on peut aussi y dormir).
. Asmae, non loin des tanneries Chouwara, pour une pause déjeuner.



La ville berbère d'Azrou, située à 90 km au sud de Fès, est une bourgade agréable et tranquille aux toits de tuiles vertes, située à 1 200 mètres d'altitude et donc assez fraîche en été, sur la chaîne du Haut-Atlas, au cœur d'une région où l'on profite des beaux paysages et d'une forêt de cèdres.

A 20 km d'Azrou se trouve la ville d'Ifrane, plus touristique et moins authentique avec toutefois le charme un peu désuet d'une petite ville de style européen aux toits de tuiles rouges.

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers