Agenda

Quand Bayeux se pare de mille lumières en été

Granville à l'heure du carnaval début février

La cité normande s'enflamme pendant son carnaval chaque année depuis près d'un siècle et demi
...

Deauville en fête pour la nouvelle année

Un théâtre musical onirique déambullera dans les rues de la cité normande le 31 décembre
...

Cotentin en 2014 : 70 ans après le débarquement...

La Bataille de Normandie célébrée à travers une expo à la Cité de la Mer Cherbourg, les visites des musées d'Utah Beach et Sainte-Mère-Église......

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Un long week-end en Normandie, du Havre à Honfleur

L'embouchure de la Seine en Normandie a le chic pour rassembler des lieux qui invitent au romantisme. Si proches et pourtant si différentes, Honfleur, Deauville, Le Havre ou Rouen méritent toutes un week-end à part entière. Pourquoi ne pas prévoir cependant un séjour plus long et enfiler ces belles perles les unes après les autres.

A deux heures de route de la capitale par l'autoroute, Deauville est souvent considérée comme le XXIème arrondissement de Paris.

Les parisiens s'y pressent en effet en saison et les week-ends, plébiscitant ses hôtels de luxe, son casino, son champs de course, sa grande plage ourlée par ses fameuses «planches», promenade célèbre pour ses cabines et ses parasols colorés.

On peut citer aussi ses villas bourgeoises du XIXème siècle dont la belle Strassburger, le parc beau parc Calouste-Gulbenkian aux essences rares, ses restaurants - dont le presque incontournable Chez Miocque et son voisin Le Drakkar - et ses boites de nuits, dont la «sélecte» Régine's.

Deauville, Villa Strassburger

Une destination très «chabadabada», et pas seulement à l'occasion des festivals du film américain (en septembre) et asiatique (fin mars).

Impossible d'évoquer Deauville sans y associer la cité mitoyenne, Trouville, elle aussi dotée d'un casino et de belles plages.

C'est d'ailleurs de l'autre côté du fleuve la Touques, le long du boulevard Fernand Moureaux que l'on trouve le plus d'ambiance et le plus grand choix de restaurants, à commencer par les deux célèbres Les Voiles et Les Vapeurs, ou encore Le Central.

A une trentaine de kilomètres de Deauville, Honfleur symbolise à elle seule la destination romantique par excellence.

Le port de Honfleur

Son petit port pittoresque bordé de maisons étroites aux façades recouvertes d'ardoises, son Grand Bassin où mouillent chalutiers, voiliers et yachts, son quai Sainte-Catherine où s'étirent les terrasses de restaurants, on comprend aisément que la cité normande fut maintes fois représentée par les peintres ayant formé l'Ecole de Honfleur.

Pas étonnants qu'ils furent tout aussi séduits par les rues avoisinantes, elles aussi charmantes, entre les maisons à colombages et la ravissante Sainte-Catherine, la plus grande église en bois de France.

Le Havre

Avec le pont de Normandie inauguré en 1995, Honfleur n'est située qu'à une vingtaine de minutes du Havre.

Le majestueux ouvrage permet ainsi de relier très rapidement l'autre rive de l'estuaire de la Seine, en Haute-Normandie (il vous en coûtera tout de même 5€ le trajet).

Le Havre, commune la plus peuplée de Normandie, était avant la seconde guerre mondiale une jolie ville mélangeant son côté Honfleur avec une architecture de type haussmanien.

L'hôtel de ville du Havre

Transformée en base militaire par les Allemands, elle fut massivement bombardée par les alliés en septembre 1944. Le port et le centre-ville furent totalement détruits. La reconstruction, sur une superficie de 133 hectares, est confiée à Auguste Perret. L'architecte retient le béton et une trame orthogonale comme plan général (lire notre article Le Havre, le chef d'oeuvre d'Auguste Perret).

Les falaises d'Etretat

A une vingtaine de kilomètres au nord du Havre, Étretat est célèbre pour ses falaises. Station balnéaire de renom, elle est aussi appréciée pour ses plages de galets que la marée basse découvre à perte de vue. Son site a inspiré Flaubert, Maupassant et Claude Monet.

Autre escale à prévoir, Fécamp, à une quarantaine de kilomètres au nord du Havre, sur la belle côte d'Albâtre. L'ancien port morutier (les Terre-Neuvas) est devenu aujourd'hui un port de plaisance.

Le palais de la Bénédictine à Fécamp

La ville est surtout connue pour l'étonnant palais-usine de la Bénédictine, de style gothico-Renaissance, construit en 1882.

Un musée y retrace l'histoire de la liqueur produite par les moines bénédictins dès le début du 16ème siècle à partir de 27 plantes et épices originaires des quatre coins du monde.

Remontez l'estuaire de la Seine, vous voilà bientôt à Rouen, «la Ville aux cent clochers» chère à Victor Hugo. Son vaste centre historique est l'un des plus beaux de France, avec une multitude de maisons à colombages.

La célèbre tour Jeanne d'Arc (bien qu'elle ne fut pas le lieu d'emprisonnement de la Pucelle d'Orléans qui fut jugée et brûlée dans la ville en 1431) fut restaurée par Viollet Le Duc.

La tour Jeanne d'Arc à Rouen

Ses nombreux monuments, de sa cathédrale Notre-Dame au Parlement de Normandie, et sa belle Place du Vieux Marché, témoignent d'un très riche passé. Rouen a connu une période viking, fut longtemps un centre commercial et manufacturier important, entre textile et draperie, soierie et métallurgie.

Au début de la Renaissance, elle fut même la ville la plus peuplée du royaume après Paris, un foyer de la Renaissance artistique, avec ses églises achevées dans le style flamboyant, ses maisons et palais agrémentés de décors italianisants.

La ville n'oublie pas son port. Ainsi, tous les cinq ans se retrouvent sur ses quais les plus beaux voiliers du monde. Il faudra désormais patienter pour les revoir en bord de Seine, la dernière Armada ayant conquis la Normandie pendant l'été 2012.

© oopartir - 2012 - Texte : Michel Belenet - photos MB et CRT Normandie


Sur la plage © OT de Deauville

S'y rendre
En voiture, prendre l'A13 à la Porte de Saint-Cloud en direction du Havre ou de Deauville (un extension de la bretelle de l'A13 mène jusqu'à la station normande). En train depuis la gare Saint-Lazare.

Où dormir

On trouve un grand nombre d'hôtels à Deauville et Trouville. A Honfleur en revanche, il est très difficile - parfois impossible - de se loger pendant les week-ends ensoleillés de printemps et d'été. Les hôteliers vous renvoient alors souvent vers le Havre : dans le quartier des gares, à l'entrée de la ville, se trouve depuis 2005 un Novotel dessiné par l'architecte Jean-Paul Viguier.

En savoir plus
Vous trouverez de nombreuses informations sur les sites des offices du tourisme : ot-honfleur.fr ; deauville.org/fr ; trouvillesurmer.org/ ; rouentourisme.com/ ; etretat.net/ ; fecamptourisme.com

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers