Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Japon, balade du nord au sud

Extraordinaire patrimoine que l'on découvre au fil des étapes, du nord au sud du Japon.

Kamakura Daibutsu

A peine débarqué de l'aéroport Narita de Tokyo, vous voilà plongé dans la réalité japonaise, celle d'un pays s'inscrivant de plein pied dans la modernité.

Quelle meilleure symbole que les écrans vidéos géants de Shibuya et Shinjuku. La capitale japonaise rompt pourtant avec les clichés, ne reniant pas pour autant ses traditions et sa culture. Elle surprend même lorsqu'on se promène dans les quartiers d'habitation : la ville est basse et les immeubles dépassent rarement les trois étages, quand on ne découvre pas des quartiers entiers de petites maisons traditionnelles (lire notre article Tokyo, une ville tournée vers l'avenir

On plonge résolument dans un Japon traditionnel à environ deux heures de la gare de Shinjuku, à Nikko classé par l'Unesco : le site abrite dans une forêt dense de ravissants temples bouddhistes multicolores.

Kamakura est une autre balade séduisante à moins d'une heure du centre de Tokyo (ligne JR Yokosuka depuis la gare de Tokyo). Le site est célèbre pour sa grande statut de Bouddha (connue sous le nom de Daibutsu). La ville est visitée aussi pour ses nombreux temples et sanctuaires, ainsi que pour le charme historique de son quartier ancien, en bordure de la mer.

Le Mont Fuji et la pagode de la paix Chureito

Un autre escapade séduit Japonais et visiteurs étrangers : le célèbre Mont Fuji, volcan bordé par cinq lacs, est un lieu sacré pour les Japonais. Un site si emblématique du pays qu'on retrouve souvent sa forme gracieuse sur des kimonos, sculptures ou peintures des grands maitres de l'ère Edo, de Ando Hiroshige à Katsushika Hokusai. Avis à ceux qui veulent monter au sommet du Fuji-san (3 776 mètres) : il y a foule pendant la saison d'escalade (en été). Vous aurez pourtant vite fait d'oublier la montée éprouvante à la vue superbe du lever du soleil au dessus d'une mer de nuage.

Higashi-Chayamachi, Kanazawa

Profitez enfin de votre Japan rail pass : vous voilà parti pour Takayama, son ravissant (et bien préservé) quartier Sannomachi datant de l'ère Edo, avec ses ruelles étroites le long desquelles se succèdent des petites maisons en bois. Ne manquez pas notamment le maison classée Kusakabe (re)construite en bois de cyprès japonais.

Kanazawa se trouve elle aussi sur la côte ouest. Au centre-ville se trouve l'un des plus grands et des plus ravissants jardins du japon, Kenroku-en. Ne manquez pas au bout du parc la magnifique villa Seisonkaku construite en 1863. A deux pas de là se trouve le beau musée d'art contemporain dessiné par Kanazawa Kazuyo Sejima et Ryue Nishizawa. Le château de Kanazawa est en revanche assez décevant, surtout pour ceux qui ont visité Himeji.

Takayama

Kyoto se trouve à trois heures de train de Kanazawa. Un pur joyau, le cœur de la civilisation japonaise. Le Château de Nijo et les superbes villas impériales, les pavillons d'or et d'argent, les jardins japonais parmi les plus beaux de l'archipel, le quartier de Gion et ses geishas ou encore le "chemin de la philosophie", Kyoto mérite un séjour prolongé (lire notre article Kyoto, le coeur culturel du Japon)

Osaka, l'une des deux portes d'entrée (et de sortie) du Japon, avec Tokyo, compense son manque d'attractivité culturelle par un dynamisme de bon aloi. Il suffit de se rendre dans le quartier de Namba et Shinsaibashi pour saisir l'énergie et l'inventivité de ses habitants (Lire aussi notre article Osaka, l'autre porte d'entre du Japon)

Château d'Himeji

Nara, non loin d'Osaka et Kyoto, fut la première capitale du Japon. Ce grand centre bouddhiste rassemble des temples disséminés dans un vaste parc. On y achète des galettes qu'on donne aux «messagers des dieux» du lieu, des daims, en grand nombre et peu farouche. Temps fort de la visite, le Todai-ji, vaste temple abritant le Grand Bouddha Vairocana.

A 20 minutes de train d'Osaka, ne manquez pas le château d'Himeji, surnommé Shirasagi-jo ("le héron blanc") par les Japonais. La première construction de cette vaste date de 1346. Grimpez jusqu'au sommet du donjon, d'où l'on découvre une vue superbe sur la ville d'Himeji.

Dôme de la bombe A, Hiroshima

Vous voilà bientôt à Hiroshima, au sud de l'île principale d'Honshu. Le seul vestige de la bombe atomique américaine ayant dévasté la ville ne 1945 reste le Dôme de la Bombe A. De nombreux espaces et monuments témoignent de cette catastrophe, tels le Parc-mémorial de la Paix et le Peace Memorial Museum. Il serait dommage de résumer toutefois les «attraits» de cette ville - entièrement reconstruite - à cet héritage tragique. On recommandera ainsi d'aller se promener dans l'agréable jardin de Shukkei-en ou de visiter le Museum of Contempory Art.

Sanctuaire Itsukushima, île de Miyajima

Non loin d'Hiroshima se trouve l'île de Miyajima. Son grand torii, célèbre portique flottant dans la mer, fait face à une crique au fond de laquelle resplendit le sanctuaire Itsukushima construit sur pilotis. Du sanctuaire, niché dans la forêt vierge du Momijdani Park où des daims se promènent en liberté, un téléphérique conduit au sommet du mont Misen. Panorama garanti !

© oopartir.com 2014 - texte et photos VDM




Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers