Agenda

Tenerife enfile son costume de carnaval en février !

Le plus exotique des carnavals en Europe se déroule du 3 au 14 février 2016 à Tenerife dans l’archipel espagnol des Canaries...

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Canaries, La Palma entre nature et volcans

On l'appelle «la isla bonita», la belle île. La Palma, la plus verte de l'archipel, est loin du niveau de développement touristique de Grande Canarie et Tenerife. Une chance pour les amateurs de randonnées venant profiter de sa tranquillité et admirer la beauté de ses paysages.

Santa Cruz de La Palma

Santa Cruz de la Palma a conservé un charme un peu désuet. Située sur la côte Est, la capitale de cette petite île de 728 kilomètres carrés surprend par son héritage architectural de style Renaissance du XVIème siècle. Une période faste pour l'économie locale grâce au commerce avec l'Amérique et la Flandre.

Flaner aujourd'hui le long de la rue Real et sur le front de mer, c'est découvrir intact les anciennes maisons des émigrants et commerçants. Des demeures pittoresques ornées de balcons typiques, sur lesquelles s'inscrivent une touche d'art flamand et une influence portugaise.

Vue sur la Caldera de Taburiente

De Santa Cruz de La Palma, il faut une heure de route pour rejoindre le refuge du Pilar, à 1 500 mètres d'altitude, le point de départ de notre randonnée vers le Chemin des Volcans (Ruta de los volcanes). Une superbe traversée de cette chaîne de jeunes volcans qui forme l'épine dorsale du sud de l'île.

Nous montons sans difficulté sur un chemin bien balisé, traversant des pinèdes parsemées de pins canariens, de palmiers et de dragoniers, de myrtes, lauriers, chênes verts, tilleuls et salix.  A mesure que nous grimpons, se multiplient les points de vue sur la Caldera (chaudron) de Taburiente, l'un des plus grands cratères au monde (28 kilomètres de périmètre), déclaré Réserve de biosphère par l'Unesco.


Nous voilà une heure plus tard sur la crête du volcan El Hoyo Negro (le "trou noir", le bien nommé), puis sur celle du Duraznero (né en 1949, dont le cratère contenait à l'époque un petit lac de lave), qui nous démontrent que le sud de l'île fut transformé très récemment par des phénomènes éruptifs.

Plus au sud, le volcan San Antonio - l'un des plus jolies cratères de l'archipel - voit à ses pieds pousser les vignes qui donnent le vin Teneguia et la Malvoisie de La Palma. Un chemin descend plus bas encore, vers les salines et le Phare, sur la pointe méridionale de l'île.

Le lendemain, cap sur le nord de l'île et l'intérieur de la Caldera de Taburiente. Nous démarrons la randonnée à Las Hoyas (188 mètres). Une magnifique balade dans le lit d'une rivière permet de remonter le Baranco de Las Angustias jusqu'à la Cascade de Couleurs (Cascada de Colores). On saisit alors la profondeur de la caldera de Taburiente (2000 mètres des crêtes jusqu'au fond du cratère).

A ceux qui prennent le temps de l'explorer, La Palma réserve d'autres surprises. La jolie petite ville de Los Llanos de Aridane, la plus importante du versant ouest de l'île, mérite ainsi la visite pour ses places ombragés et ses maisons de style colonial.


Vue sur la Caldera de Taburiente depuis
le Roque de los Muchachos

Les amateurs de plages mettront le cap sur Tasacorte, station perdue dans un océan de bananiers, ourlée par un beau sable volcanique.

Il serait dommage de visiter La Palma sans aller profiter de la vue magnifique sur la Caldera depuis le point culminant de l'île, le Roque de los Muchachos, perché à 2 426 mètres. C'est là qu'est installé le plus grand observatoire d'astrophysique d'Europe. A voir la pureté du ciel, on comprend vite ce choix !

© oopartir 2009 - Texte et photos : Vincent de Monicault. Ce reportage a été réalisé avec l'aimable participation de l'OT d'Espagne, d'Iberia et du voyagiste Allibert



Les conseils de la rédaction

plage de Tasacorte

Prévoyez deux à trois jours à La Palma selon la saison. L'atout des Canaries  c'est d'abord son climat. La chaleur est souvent très supportable en été ; les températures sont printanières en hiver - la haute saison touristique - sur la côte, plus fraîches (voir froides la nuit) sur les reliefs davantage touchés en outre par les pluies et le brouillard. A noter par ailleurs que les transports publics ne sont pas toujours pratiques à La Palma. La location d'une voiture est souvent bien utile.  

Comment s'y rendre
Iberia assure chaque jour des vols quotidiens depuis Paris (Orly) sur Santa Cruz de La Palma (via Madrid). Air Europa opère également des vols depuis Paris (Orly-Ouest et CDG) sur La Palma via la capitale espagnole. Des ferries relient aussi chaque jour La Palma aux îles voisines de Tenerife et La Gomera.


Où dormir
Voir notre sélection d'hôtels à La Palma

Où manger

La Casa Goyo, situé dans le village Villa de Mazo, tout près de l'aéroport de Palma, est un charmant restaurant de pêcheurs où l'on s'installe dans des petites salles individuelles pour goûter de délicieuses daurades, morues, et d'autres poissons frais.

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers