Agenda

Tenerife enfile son costume de carnaval en février !

Le plus exotique des carnavals en Europe se déroule du 3 au 14 février 2016 à Tenerife dans l’archipel espagnol des Canaries...

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Canaries, randonnée à La Gomera

La Gomera est l'une des îles les plus authentiques des Canaries, peut-être la plus exotique et dépaysante de l'archipel. On trouve sur ce petit bout de terre une étonnante diversité de paysages, de quoi séduire les randonneurs les plus blasés, surtout dans le magnifique parc national de Garajonay.

Valley Gran Rey

Cela fait deux heures que le ferry de la compagnie Fred Olsen a appareillé de Los Cristianos, au sud de l'île de Ténériffe, lorsqu'il accoste dans le port de Valley Gran Rey, après deux premières escales sur l'île, à San Sebastian et Playa Santiago.

Valley Gran Rey, située à l'ouest de la plus petite île de l'archipel (372 kilomètres carrés) après Hiero, est une agréable station bordée par un petit port de pêche et une jolie plage de sable noir. La température de l'eau invite à la baignade.

Le randonneur, lui, saisit rapidement la beauté des paysages environnants... le vaste canyon qui s'ouvre sur la mer, les versants des reliefs découpés par les anciennes cultures en terrasses, des montagnes tachées de petits villages typiques, parsemées de palmiers, bananiers et (plus rarement) de dragonniers.

Partez pour une première étape de Las Hayas, le village le plus haut de l'île (à 1 000 mètres d'altitude), jusqu'au petit bourg d'El Cercado. Celui-ci est réputé dans tout l'archipel pour ses poteries faites à la main à la manière des ancêtres de l'île, les Guanches.

Parc de Garajonay

Descendez le long du barranco de la Matanza vers l'Ermita de Guadalupe avec de superbes vues sur les cultures en terrasses. Poursuivez ensuite votre descente vers l'Ermita de Los Reyes, dans un magnifique paysage de maquis composé d'agaves, de cactus et d'euphorbes, d'amandiers et de palmiers, pour terminer la balade à l'Ermita de San Pedro à Valle Gran Rey.

Cap le lendemain sur le nord de l'île et le parque nacional de Garajonay, classé au patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 1986. Le parc abrite une grande forêt dense et exubérante de bruyères arborescentes et de lauriers, la «laurisilva», datant de l'époque tertiaire.

La randonnée commence sur la route d'Agulo, à San Domingo de Guzman (103 mètres), ou plus haut à San Pedro (400 mètres), dans la vallée d'Hermigua. Nous montons au milieu des cultures en terrasses vers la cascade de Salto del Agua.

La montée d'environ deux heures mène jusqu'au petit hameau d'El Cedro. On y déjeune dans l'auberge typique gomérienne Las Vistas, avec au menu une soupe de cresson servie dans les «mortero de madera» (bol creusé dans du bois), accompagnée de farine de gofio (maïs grillé puis moulu) et de poulet au safran.

Sur le chemin de Alto del Contadero, à 1 200 mètres d'altitude, prévoyez une halte à l'ermita de Lourdes où la sortie de la vierge qu'il héberge est chaque année l'occasion d'une des fêtes les plus populaires du nord de l'île. Traversez ensuite le parc de part en part jusqu'au point culminant de l'île, le Garajonay Alto qui culmine à 1 487 mètres d'altitude.

Des fouilles ont étés réalisée il y a quelques années sur ce promontoire où les Guanches pratiquaient autrefois des sacrifices. De là on profite d'une vue spectaculaire sur toute l'île et sur ses voisines, notamment Tenerife d'où surgit d'une mer de nuage le sommet majestueux du Teide.

Plage de Valley Gran Rey

En redescendant vers San Sebastian de La Gomera - d'où l'on embarque pour La Palma - la route passe par un point de vue magnifique sur Roque de Agondo  et sa roche volcanique en forme de cheminée.

Ceux qui se passionnent pour l'écosystème de l'île ne manqueront pas de passer une heure ou deux à Las Rosas, au Centre d'accueil du parc national. On y assiste à la projection d'un film intéressant ; les salles et jardins détaillent les plantes endémiques de l'archipel, les modes de vie des Guanches et le langage sifflé («el silbo»). Celui-ci, langue unique des bergers à base de sifflements, pouvaient être entendus et compris à plusieurs kilomètres à la ronde.

Cette tradition a pratiquement disparu aujourd'hui. Les derniers siffleurs ne se réunissent même plus au restaurant Las Rosas. Dommage.

© oopartir 2009 - Texte et photos : Vincent de Monicault. Ce reportage a été réalisé avec l'aimable participation de l'OT d'Espagne, d'Iberia et du voyagiste Allibert


Les conseils de la rédaction

La plupart des touristes en provenance de Ténérife se contentent d'une excursion d'une journée  à La Gomera. Consacrez-lui deux jours pleins. Le tourisme individuel n'est pas toujours facile : seul un bus le matin se rend au parc de Garajonay. Le taxi est en revanche assez bon marché. De nombreux voyageurs (dont ceux qui optent pour l'intéressant circuit en liberté d'Allibert) louent une voiture à Ténérife ou La Palma et viennent en ferry à La Gomera avec leur véhicule.


Où dormir
Voir notre sélection d'hôtels

Où manger

Le restaurant "el pescador" à Valley Gran Rey

Comment s'y rendre
Iberia assure chaque jour des vols depuis Paris sur Tenerife et La Palma (via Madrid). Des ferries relient chaque jour les deux îles à La Gomera.

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers