L'actualité

Mondial 2014 au Brésil : des Fan Fests dans 12 villes

Quai d’Orsay : prudence à Rio

Avec les violences entre gangs et police, la visite de favelas est proscrite. Et la vigilance s'impose partout à Rio...

Héliades affrète sur Salvador da Bahia cet hiver

Avec ce vol hebdomadaire Paris-Salvador da Bahia, ce tour-opérateur à l'origine spécialisé sur la Grèce continue sa diversification...

TAM supprime ses vols directs sur Bahia et Récife

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Belem: voyage dans le sillage de l'histoire

A l'embouchure de l'Amazone, Belém est l'une des plus belles villes du Brésil

Le port de Belem

Malgré l’usure du temps, Bélem a su conserver son supplément d’âme. La beauté de l’ancienne cité coloniale est en effet restée intacte, à la différence de Manaus. En témoignent les vestiges d’un passé prestigieux, le long de grandes artères ombragées par les manguiers géants. L'extraction du caoutchouc, de 1870 à 1910, a ouvert sur une période extraordinairement faste, la "belle Epoque".

Les barons du caoutchouc font laver leurs linges sales à Paris, allument leurs cigares avec des billets de banque. Ils vont surtout s'employer à se faire construire des maisons somptueuses, toutes très différentes afin de se démarquer les uns des autres. D'où l'exceptionnelle profusion de styles architecturaux, du néoclassique à l'Art Déco, en passant par le Rococo et le baroque. Belém est alors surnommée la "Petite Lisbonne" ou la "Petite Paris".

Le marché Ver-o-Peso, l'âme de la ville

Le marché Ver-o-Peso

L'âme de la ville, c'est le Ver-o-Peso (littéralement Voir le poids), sinon le plus vieux, du moins le plus beau marché du Brésil. Aujourd'hui classé au patrimoine mondial de l'humanité, il caractérise à lui seul toute la singularité de la région du Para.

Si Rio est blanche et Bahia noire, Belém mélange harmonieusement les influences européenne, africaine et amérindienne. La cuisine locale en est le meilleur exemple, avec une alimentation de base indienne revisitée par des traditions portugaise et africaine. Tout l'Amazone s'invite sur le marché. Des centaines de gargotes abritent des étals de toutes les couleurs. On y trouve ainsi la plupart des deux cent et quelque différents fruits tropicaux comestibles.

Vous découvrez des stands de charcuterie, crevettes séchées, épices, racines et herbes aromatiques. Des boutiques vendent des talismans et amulettes, peaux de serpents et mâchoires de poissons-scies.

Quand l'Amazonie s'invite dans les parcs de la ville

théâtre de Belem

Des petites fioles (garafadas) vous promettent la fortune ou le retour de l'amour perdu, avec sur l'étiquette des noms évocateurs tels que "Ne me quitte pas" ou «Viens à moi». Les plus courageux des voyageurs assistent à la criée tôt le matin.

Le port aussi a conservé son charme suranné, avec ses chalutiers colorés, ses églises baroques et les façades recouvertes d'azulejos des sobrados (maison portugaise à deux étages). Face à la cathédrale, ne manquez pas le très beau Musée d'Art Sacré récemment ouvert. Son éclairage met remarquablement en valeur les œuvres de la collection particulière Abelardo Santos et les statues de l'église de Saint Alexandre récemment restaurée.

Allez voir également le musée Emilio Goeldi: ce centre d'étude et de recherche sur la nature amazonienne (mondialement connu) abrite un riche musée et un superbe parc zoo-botanique.

L'île des Perroquets, l'étonnant dortoir des perroquets

Embarcations sur les igarapés
("chemins des eaux", en langue tupi)

L'Amazonie s'invite aussi en ville. La luxuriance des parcs laisse deviner la présence toute proche de la forêt. Sur la Praça da Republica brillent les feux du teatro da Paz, dont le style néo-classique n'est pas sans rappeler celui du célèbre teatro Amazonas de Manaus.

Le soir, un ancien kiosque à musique rassemble une faune interlope dans une atmosphère animée et chaleureuse. Les discussions s'enflamment dès qu'il est question des deux grands clubs de la ville, le "Remo" et le "Paisandu". Sur les tables s'entrechoquent les bouteilles de Cerpa (la bière locale) et les verres de cachaça (la meilleure du Brésil, d'après les experts es caïpirinha!).

Il est cinq heures, Belém s'éveille à peine lorsque le bateau quitte le port pour l'île des Perroquets. Vingt minutes plus tard, l'embarcation s'immobilise devant l'île qui sert de dortoir aux perroquets. Ils sont des milliers à se lever alors avec le soleil, partant en couple ou en famille pour les forêts environnantes.

cathédrale de Belem

La balade se poursuit dans les bras de rivières et les petits cours d'eau, dévoilant la vie quotidienne des cablocos, ces métis d'indiens qui vivent sur le bord des igarapés ("chemins des eaux", en langue tupi). La promenade dans l'exubérante forêt secondaire réserve quelques surprises de taille (fourmis géantes, mygales).

A une cinquantaine de kilomètres de Belém, on trouve les plages fluviales les plus agréables d'Amérique du Sud. Le week-end, les belenenses se retrouvent sur l'île de Mosqueiro. Les marées rythment les vagues d'eau douce de l'Amazone. Une pluie violente rafraîchit l'atmosphère tropicale. L'humeur est mélancolique. Ici pourtant, la saudade est joyeuse.

© oopartir 2010 - Texte et photos : Pierre Marka


Les docks de Belem

L'Amazonie
Belém est une parfaite porte d'entrée pour l'Amazonie. En effet, on peut y prendre des bateaux qui remontent l'Amazone et vous conduisent jusqu'à Santarem, voire Manaus (même si le fleuve devient alors tellement large qu'on distingue difficilement les rives; comptez cinq jours pour le trajet Belém-Manaus).

On aime
Belém vous permet de goûter une cuisine incomparable. La plupart des plats sont d'origine indigène, avec l'usage des herbes et des légumes cultivés dans la région, associés à l'ingrédient de base, le manioc.

On aime moins
Il est largement recommandé d'éviter le soir et la nuit le quartier du port du commerce et du marché Ver-O-Peso, les risques d'agressions y sont élevés. Le jour sur le marché Ver-O-Peso, méfiez-vous des pickpockets. En revanche, en raison de la présence d'une police "touristique" aux méthodes musclées, les agressions contre des voyageurs y sont devenues rares.

Les conseils de la rédaction
Rio et Salvador sont les deux villes qui marchent le mieux au Brésil. En revanche, les grands voyagistes enregistrent de plus en plus de demandes de voyages "à la carte" sur des destinations peu courues auparavant, Fortaleza et Belém. Sur cette dernière ville, certains tour-opérateurs proposent l'hébergement, une excursion d'une demi-journée sur l'île aux Perroquets et un circuit de trois jours sur l'île de Marajo. Même si Belém est une excellente porte d'entrée sur l'Amazonie, on peut constater que la demande sur la grande forêt brésilienne passe surtout par Manaus."

Notre sélection de sites utiles
Vous pouvez d'abord consulter les sites officiels du tourisme, celui de l'Office du tourisme de l'Etat du Para, www.paratur.pa.gov.br (uniquement en portugais). A voir aussi le site de l'office du tourisme brésilien www.braziltour.com

Les infos pratiques
Tap Air Portugal, principale compagnie européenne pour la desserte du Brésil, assure depuis Paris et via Lisbonne, des liaisons quotidiennes sur Recife et trois fois par semaine sur Fortaleza, avec sur place d'excellentes connections sur Belém (Varig).
Pour vous rendre à Santarem ou Manaus par voie fluviale à bord des fameux "lanchas", consulter le site de l'agence réceptive Amazone Star dirigée par Patrick Barbier.

Bons plans et meilleurs prix sur Belem

Vous recherchez un vol, un hotel au meilleur prix, toutes les offres voyages sont sur

INFOS PRATIQUES

Formalités : Pas de visa nécessaire. Pour plus d’infos, l’ambassade du Brésil est situé au 34, cours Albert 1er, 75008 Paris, tél : 01 45 61 63 00
Santé : 
Aucun vaccin obligatoire mais vaccin contre la fièvre jaune recommandé. Traitement antipaludéen recommandé en Amazonie
Monnaie : 
le Real
Langue :
portugais
Indicatif téléphonique : 
55 (+ 091 pour Bélem)
Décalage horaire/France
: - 5h en été et – 4h en hiver
Durée du vol /Paris :
environ 13h avec une escale
Electricité :  110 ou 220 v (fiches plates ; adaptateur nécessaire)
Office du tourisme à Paris : 
situé dans les locaux de l'ambassade (voir adresse plus haut). Son téléphone : 01 45 61 63 18. Il ferme à l’heure du déjeuner.
Site internet "officiel" : 
www.braziltour.com

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers