L'actualité

Egyptair rouvre une liaison direct Paris-Louxor

Egypte : les islamistes menacent le tourisme

La destination est boudée par les touristes. Et les menaces des salafistes risquent d'aggraver la situation......

Tunisie-Egypte : les TO suspendent leurs départs

Le CETO, qui représente les tour-opérateurs préconisent la suspension des départs jusqu'au 14 février...

Actualité

Egypte : les islamistes menacent le tourisme

Louxor en proie à la menace islamiste ?

Le soulèvement populaire de la place Tahrir, au Caire, ayant conduit à l'éviction du président Hosni Moubarak, était déjà source d'inquiétude pour les touristes. Si les manifestations continuent, réclamant le départ du pouvoir militaire, l'inquiétude des voyageurs occidentaux portent aujourd'hui davantage sur la victoire des islamistes aux élections parlementaires ; le PLJ (Frères musulmans) est de loin le premier parti du pays, suivi par les fondamentalistes salafistes d'al-Nour (24%).

Si les chiffres du tourisme s'inscrivent en forte baisse, les voyagistes affichent un optimisme de façade. Et d'évoquer surtout les séjours en Mer Rouge, dans les stations balnéaires du Sinaï comme Charm el Cheikh (l'assassinat d'un français la semaine dernière est probablement un cas isolé, celui d'un braquage ayant mal tourné).

Le reportage de Cyrille Louis, publié dans le Figaro daté du 1er février, montre une réalité plus sombre à Louxor, le cœur touristique du Sud égyptien. «Au pied de la Vallée des Rois, le long d'une route que n'empruntent plus que de rares minibus aux trois quarts vides, les marteaux des sculpteurs d'albâtre se sont tus. Devant leurs ateliers où, naguère, des cars climatisés déversaient quotidiennement des milliers de touristes venus du monde entier, les artisans de Louxor attendent des jours meilleurs, sirotant un thé et ruminant leur amerture (...) 

Amarrées les unes contre les autres, des dizaines d'embarcations géantes attendent, immobiles, que les touristes se décident à revenir. Sur l'eau, alors que la saison touristique devrait normalement battre son plein, nulle trace de dahabeya, ces embarcations traditionnelles aménagées en hôtels flottants, dont raffolent les touristes européens
».

Un cheik a estimé que « la culture pharaonique est une culture pourrie », réclamant que l'on couvre les statues préislamiques pour décourager l'idolâtrie...  Et le PLJ de tenter de couper l'herbe sous les pieds des salafistes en envisageant «la règlementation de la vente d'alcool ou du tourisme de plage dans cinq ans, lors des prochaines élections... ». Les salafistes vont plus loin encore : « Il est important qu'ils (les occidentaux) respectent les coutumes de notre pays. De mon point de vue, il n'est pas par exemple acceptable que des touristes puissent boire de l'alcool dans des lieux publics ou qu'un homme et une femme non mariés puissent dormir dans la même chambre d'hôtel ». Et Cyrille Louis de noter que des jeunes disciples du cheik opinent, apparemment peu au fait de la crise que traverse, à Louxor, l'économie du tourisme.

L'article termine toutefois sur une note optimiste. "L'économie touristique locale en a vu d'autres". L'attentat du temple d'Hatshepsout en 1997, sur la rive occidentale de Louxor, avait réduit l'activité à néant pendant trois mois. Avant de redémarrer. Et de progresser régulièrement pour atteindre 14,7 millions de visiteurs à la veille  de la révolution. Dans les rues de Louxor,  on prie aussi aujourd'hui pour la reprise du tourisme...

© oopartir.com - 2012

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers