L'actualité

Syrie : un patrimoine exceptionnel en danger

Les joyaux architecturaux et culturels du pays sont ravagés, détruits, pillés…...

Notre sélection d'hôtels

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

La Syrie, un livre d'histoire à ciel ouvert

Avec ses superbes mosquées des Omeyyades et ses souks, de Damas à Alep, ses ruines de Palmyre, son Krak des Chevaliers, le sanctuaire de Saint-Siméon ou encore le curieux village de Maaloula, la Syrie reste un rêve d'Orient.

Mosquée des Omeyyades, Damas

Les traditions arabes placent le jardin d'Eden à Damas. La capitale syrienne dispute à Alep - l'autre grande ville du pays - un autre titre, celui de plus ancienne cité au monde n'ayant jamais cessé d'être habitée, et ce depuis trois millénaires.

Porte d'entrée de la Syrie, Damas a su conserver son charme oriental. Il faut y séjourner au moins deux jours. D’abord pour y admirer la grande mosquée des Omeyyades, construite en 706, et qui marque son âge d’or.

Ensuite pour y goûter l'ambiance de sa vieille ville, avec son souk Hamidiyé, ses nombreux palais, les cafés où la population vient boire le thé et fumer le narguilé. Un labyrinthe où il fait bon se perdre, entre de vastes demeures anciennes, dans un dédalle de rues étroites et mystérieuses.

Damas, hors de la vieille ville, c'est aussi une périphérie en constante expansion, présentant le visage d’une métropole moderne, aride et poussiéreuse. Sur ses murs, des panneaux publicitaires pour des shampooings et des lessives y côtoient les portraits des présidents Assad (Bachar et son défunt père Hafez).

A cinq heures de route au nord de Damas, les ruines sublimes de Palmyre, en plein désert, constituent le joyau de la Syrie. Palmyre connut son apogée au début de notre siècle, de même qu'Apamée et Bosra.

Le site de Palmyre

Une forêt de colonnes de tradition hellénistique, tel un squelette fantomatique, repose au pied d’une citadelle médiévale arabe. Ce centre caravanier, entre Mésopotamie et Occident, sera détruit en 273, punition des troupes d’Aurélien infligée à Zénobie, reine d’un royaume trop indépendant et conquérant aux yeux de Rome.

Quatre cent ans plus tard, la conquête arabo-islamique emporte la Syrie. L’influence arabe perce à Alep, au nord du pays. Le charme oriental subsiste aussi bien dans la merveilleuse citadelle arabe que dans la vieille ville.

La citadelle d'Alep

Son souk, très animé, est l’un des plus pittoresques au monde sous ses voûtes datant du Moyen-Age. La Syrie nous rappelle aussi qu’elle est l’une des plus anciennes terres chrétiennes. Le ravissant monastère de Saint-Siméon, à une heure de voiture d’Alep, est une étape incontournable.

Au Vème siècle, ce sanctuaire est érigé sur le lieu où Siméon resta assis au sommet d’une colonne pendant 36 ans. Ce moine inspirera alors un mouvement d’ascètes connu sous le nom de stylites et qui durera jusqu’au XIIème siècle. C’est à cette époque, au temps des croisades, que les chrétiens construisent une très belle forteresse, le Krak des Chevaliers, restauré sous le mandat français.

Le Krak des Chevaliers

Les chevaliers y résistèrent au siège de Saladin et aux assauts musulmans pendant plus d’un siècle. Saladin se vengera sur une autre impressionnante forteresse croisée, le château de Saône (Sahyoun), rebaptisée d’ailleurs citadelle de Saladin par les autorités de Damas dans les années cinquante.

Deux mille ans après que Saint-Paul ait effectué sa première prédication, à Damas, le christianisme perdure encore en Syrie. On peut toujours entendre un prêtre réciter une messe en araméen, la langue du Christ, dans le charmant village de Ma’aloula, au nord de Damas.


Maaloula

Bien entendu, vous pouvez passer beaucoup plus d'une semaine en Syrie. Ce pays, grand comme le tiers de la France, égrène en effet une grande diversité de paysages, avec plus d’une moitié de territoire désertique, mais aussi une plaine prospère, une montagne riche en conifères et des plages de sable au nord-ouest.

Les vestiges du passé rappellent volontiers qu'un nombre impressionnant de civilisations a prospéré sur les berges de l’Euphrate. A ceux qui savent les décrypter, les pierres y racontent l’invention de l’écriture cunéiforme alphabétique. Des petites collines (tell en arabe) recouvrent les ruines de Mari, Ugarit et Ebla, des villes du néolithique. Les premières villes jamais construites. Le berceau de l'urbanité…

© oopartir 2010 - Texte : Vincent de Monicault - Photo © syriatourism.org


Bosra

On aime
La Syrie affiche deux arguments de poids. Sa visite se combine parfaitement avec celle du Liban ou de la Jordanie, ses proches voisins. De plus, les Syriens vous surprendront aussi par leur gentillesse et leur sens de l’hospitalité.

On aime moins

Malgré tous ses atouts, le tourisme en Syrie ne décolle pas. Le pays n’accueille pas plus de 25.000 Français par an. De nombreux sites sont déserts (ce qui présente aussi des avantages!). La Syrie traine une image très dégradée hors de ses frontières. L’économie reste très contrôlée et les tensions persistent notamment avec ses voisins israéliens et libanais. Or, dans cette région comme ailleurs prospérité rime avec paix.


Alep

Comment y aller
Damas est reliée à Paris plusieurs fois par semaine par des vols directs d'Air France et de Syrianair. On peut aussi choisir la voie des airs sur d'autres compagnies en faisant escale dans différentes capitales européennes et méditerranéennes. Depuis Beyrouth et Amman, il est également facile de rejoindre Damas par la route.

Où loger
Le pays compte un certain nombre d'hôtels confortables, dont ceux de la chaîne hôtelière Cham Palace du docteur Osmane Aïdi dans la catégorie luxe. Les hôtels de catégorie moyenne sont... très moyens.

Monastère de Saint-Siméon

Les sites utiles
A consulter le site www.france-syrie.com



Les infos pratiques

. Formalités : visa nécessaire + passeport valide 6mois à compter de la date de retour. Pour le visa, voir avec l’ambassade de Syrie, 20 rue Vaneau 75007 Paris, tél : 01 40 62 61 00
. Santé : aucun vaccin obligatoire
. Monnaie : livre syrienne
. Décalage horaire (par rapport à la France) : + 1h en été et hiver
. Durée du vol Paris-Damas : 4h30
. Indicatif téléphonique: 00 963 (+ 11 pour Damas et 21 pour Alep)
. Electricité : 220 v (mêmes prises qu’en France)
. Le site utile : www.syrievoyage.fr

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers