Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Moscou, l’icône de la Russie

Le Kremlin, la place Rouge, les stations de métro décorées, les buildings gothico-staliniens ou encore le musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou symbolise la démesure du pays et sa richesse historique et culturelle.

la place Rouge avec l'église Saint-Basile et le Kremlin

Moscou est une ville tentaculaire, à l'image de ce pays immense qu'est la Russie. Une mégalopole bouillonnante et toujours plus riche dans un pays où les inégalités se creusent. Ici, ce sont des élégantes siglées de la tête au pied garant leurs 4X4 rutilants sur le parking d'un restaurant branché.
A quelques encablures de là, des babouchkas vendent leurs derniers objets de valeurs pour compenser l'effondrement de leurs maigres retraites.

Une visite de Moscou commence souvent par l'immense place Rouge. Celle-ci est bordée par l'enceinte et les tours du Kremlin d'un côté, l'immense façade du grand magasin Goum de l'autre.

Face au Kremlin, le mausolée de Lénine ; l'imposant cube de granit ne semble plus guère attirer les foules. A l'une des extrémités de la place se trouve la Cathédrale Basile-le-Bienheureux et son clocher à bulbes coloré, à l'autre extrémité la façade néo-russe rouge ocre du musée d'Histoire et surtout la ravissante cathédrale de Kazan.

Le Kremlin représente depuis des siècles le cœur du pouvoir russe. Construit du XVème au XXème siècle, il est ceinturé par une immense citadelle. Celle-ci abrite plusieurs églises dont la belle cathédrale de l'Assomption, et la superbe collection des trésors tsaristes du palais des Armures.

Tout autour du Kremlin s'irisent des rues et places célèbres. La belle façade de l'hôtel National ouvre sur la célèbre rue Tverskaïa. Empruntez-là jusqu'à la belle épicerie Elisseïev. Revenez sur vos pas et passez par la rue piétonne Kamerguerski, vous voilà sur la place des Théâtres.

Apparaît l'imposant théâtre du Bolchoï et l'hôtel Metropol dont la superbe façade fait face à l'immense hôtel de Moscou en reconstruction entre la Douma (le parlement) et l'enceinte de la place Rouge.

Rue Arbat

La rue Nikitskaïa mène, elle, jusqu' à la belle maison-musée «modern style» de Gorki. Longez encore le Kremlin, vous voilà au musée des Beaux-Arts Pouchkine.

Celui-ci est désormais éclaté sur deux bâtiments, avec dans l'un des deux une superbe collection de peintures et sculptures des XIXème et début XXème d'un côté (dont de nombreux impressionnistes), et dans l'autre les œuvres antérieures au XIXème siècle. Non loin du musée se trouve le vieux quartier Arbat et l'artère piétonne du même nom où se succèdent cafés et restaurants.


Babouchka


La rue Arbat mène jusqu'à la place Smolenskaïa Sennaïa dominée par le ministère des Affaires étrangères, l'un des sept buildings gothico-staliniens de la ville (avec notamment l'Université et l'hôtel Ukraina).

Moscou est une ville étendue et vous ne manquerez pas de prendre le métro : certaines de ces élégantes stations éclairées de lustres sont décorées de marbres et de belles mosaïques.

Ceux qui en ont le temps auraient tort de faire l'impasse sur les environs de Moscou. A voir en priorité : le remarquable Monastère de la Trinité Saint-Serge, depuis des siècles l'un des centres religieux et lieux de pèlerinage les plus importants de Russie.

© oopartir 2012 - Texte et photos : Vincent de Monicault



Le Radisson Royal Hotel, ex Ukraina, l'un des sept buildings gothico-staliniens de Moscou

Quand partir, quel budget?
L'hiver est long et il fait souvent très froid. En été, le temps est très variable et peut même devenir caniculaire. Il faut savoir que la vie y est chère, et davantage encore pour les visiteurs étrangers avec des tarifs plus élevés pour les touristes à l'entrée des principaux musées ou théâtres.

On aime
Même si certains se plaignent du poids croissant de l'argent dans la société russe, l'âme slave et le goût pour l'art et la culture en font un peuple attachant et singulier.

On aime moins

Pas de bonjour ni d'au revoir, peu de sourires et peu de patience avec les étrangers, l'accueil reste une notion encore floue en Russie, et plus encore à Moscou qu'à Saint-Pétersbourg. Ceux qui y vivent soutiennent que les moscovites sont souvent agréables quand on les connaît ; dans le cas contraire l'expérience peut refroidir le plus endurci des parisiens. Faut-il le préciser : la première expérience du contact à la Russe démarre tôt, dès la demande de visa à l'ambassade de Russie boulevard Lannes à Paris.

Où séjourner?
A ceux qui recherchent des hôtels d'un bon confort à des prix raisonnables, on signalera l'hôtel Budapest. L'ex hôtel Ukraina a complètement changé en devenant le Radisson Royal Moscou ;  ce building, l'un des sept de style gothico-stalinien de la ville, abrite désormais un hôtel de luxe

Les conseils de la rédaction
On peine à comprendre pourquoi la Russie freine autant le développement de son tourisme, qu'il s'agisse de l'absence de toute politique visant à améliorer un accueil souvent déficient, des visas chers et longs à obtenir, des prix souvent prohibitifs sur place, ou encore d'une ouverture très limitée du ciel russe à de nouveaux transporteurs comme aux vols saisonniers. Les croisières entre Moscou et Saint-Pétersbourg ne permettent pas de passer suffisamment de temps dans chacune des deux villes ; leur rythme en font un produit davantage adapté à une clientèle de seniors.

Accès à l'aéroport
L'aéroport de Sheremetyevo est situé à 36 kilomètres du centre de Moscou


Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers