Les actualités

Le Kenya pénalise-t-il son tourisme ?

28/02/2011

Ces hausses visent à mieux promouvoir la destination, à améliorer certaines infrastructures, à réintroduire certaines espèces dans les parcs. Mais elles peuvent aussi freiner l'activité touristique et générer ainsi moins de recettes pour le pays.

Les droits d'entrée dans les parcs nationaux kenyans ont augmenté depuis janvier prochain. Pendant les périodes de haute saison, soit janvier et février, juillet et août, septembre et octobre, il en coûte désormais 75 US dollars - contre 60 auparavant - pour accéder au parc d'Amboseli et au lac Nakuru, 60 dollars - contre 50 auparavant - pour entrer dans les parcs de Tsavo Est, Tsavo Est et Méru.

L'office du tourisme a dans le même temps décidé de ramener fin juin prochain le prix du visa d'entrée au Kenya à 40 US dollars par adulte : ce prix était fixé à US 20 dollars depuis mars 2009, ayant alors été divisé par deux pour relancer la destination après les événements politiques de 2008.

Les voyagistes programmant la destination ont déjà donné leurs avis sur ces augmentations de prix : elles rendent clairement la destination moins compétitive...

© oopartir.com - 2011 © photo OT Kenya-Interface Tourism



Novi Sad, capitale européenne de la culture 2022

A Oslo, ouverture du musée national de Norvège

La low-cost Play va relier Paris à l'Islande cet été

Obernai lance son opération Partageons nos coups de coeur

Au Château du Clos Lucé, l'oeuvre de Vinci en virtuel

Un Parc Ghibli ouvrira en 2022 au Japon

Martinique : la Montagne Pelée bientôt au patrimoine de l’Unesco ?

2020, la pire année de l’histoire du tourisme

Le Fort l'Ecluse, un bel exemple de réalité augmentée

SATA reliera Paris CDG aux Açores en juin 2021

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers