Les actualités

Hajj, un chemin pavé d'abus et d’arnaques

22/02/2011

Près de quatre millions de musulmans se rendront début novembre prochain à La Mecque pour le pèlerinage, l’un des cinq piliers de l’Islam. De France, ils sont 30 000 à mettre le cap chaque année sur la ville sainte, en Arabie saoudite, pour le grand pèlerinage (Hajj). Or les arnaques sont nombreuses.

Ce week-end à l’Espace Champerret (Paris), dans le cadre de la 3ème édition du salon européen du Hajj et Omra (www.hajjexpo.com/) quelque 8 000 personnes sont allés à la rencontre d’une quarantaine d’agences de voyages, tour-opérateurs et sociétés de service spécialisés dans le grand et le petit pèlerinage.

Les organisateurs de la manifestation entendent lutter contre les abus et escroqueries diverses liés à l’organisation de ce voyage. Des intermédiaires font par exemple payer les visas ; les autorités saoudiennes en délivrent pourtant gratuitement 30 000 chaque année. Les pèlerins payent entre 1 500 et 4 500 € le séjour en fonction de sa durée. Ce qui serait bien plus qu’en Allemagne par exemple. Vu le prix moyen (700€) du transport aérien en charter, on comprend les interrogations des candidats au voyage. Ces derniers sont de plus en plus nombreux et les prix ont presque doublé en cinq ans.

Le patron du salon, au micro de thomas Biet sur RFI, a insisté sur la nécessité de signer un contrat de vente, ce que ne feraient pas 80% des pèlerins. D’où la porte ouverte aux abus et aux arnaques. De plus, la cinquantaine d’agences de voyages agréées sont mal répartis sur le territoire, d’où le succès des intermédiaires, agences et particuliers qui touchent leurs commissions.

Dans le billet radiophonique de Thomas Biet, Zaccharia Nana, le président de SOS Pèlerins (www.sospelerin.org), créée après avoir été victime d’une arnaque d’un imam de la banlieue parisienne en 2005, se montre pour sa part très critique envers le salon.

Il parle d’organisateurs «pas neutres» et d'agences «pas recommandables» : "les opérateurs présents sur son salon font partie dans leur grande majorité d’un réseau mafieux que nous dénonçons depuis cinq ans», d’un parrain de la manifestation créant une compagnie charter au gré des circonstances, d’une agence condamnée récemment pour «abus et arnaque».

Zaccharia Nana, sur la cinquantaine d’agences de voyages agréées, n’en recommande qu’une dizaine. L’an dernier 755 plaintes ont été enregistrées en France autour du Hajj. Mais les efforts pour assainir ce marché lucratif ne semblent pas donner des résultats probants.

© oopartir.com - 2011


Novi Sad, capitale européenne de la culture 2022

A Oslo, ouverture du musée national de Norvège

La low-cost Play va relier Paris à l'Islande cet été

Obernai lance son opération Partageons nos coups de coeur

Au Château du Clos Lucé, l'oeuvre de Vinci en virtuel

Un Parc Ghibli ouvrira en 2022 au Japon

Martinique : la Montagne Pelée bientôt au patrimoine de l’Unesco ?

2020, la pire année de l’histoire du tourisme

Le Fort l'Ecluse, un bel exemple de réalité augmentée

SATA reliera Paris CDG aux Açores en juin 2021

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers