Agenda

La Havane aux rythmes du festival Jazz Plaza

La capitale cubaine rend hommage à Bebo Valdés du 15 au 23 décembre prochain...

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Cuba, hasta el turismo siempre!

Des villes superbes, des plages de rêve, la musique et la danse, l'ambiance unique de Cuba doit beaucoup à son histoire et à son peuple.

Plaza de la Catedral, La Havane

Etonnant Cubains, peuple né d'un long métissage entre colons espagnols, esclaves africains et migrants des îles voisines. 

Entre danse et musique, nonchalance et sensualité, salsa et rumba, leur culture mosaïque aide à rythmer autrement un quotidien difficile. L'île gère en effet les pénuries de toutes sortes.

Les automobilistes doivent ainsi compter avec une essence rationnée depuis l'effondrement du grand frère soviétique il y a vingt ans. La "période spéciale", même atténuée, reste synonyme de privation et de crise économique.

A Cuba, l'on est pourtant surpris sans cesse par la qualité et la chaleur de l'accueil et des ambiances. Et La Havane ne fait pas exception à la règle.

La culture de la fête y est notamment intense. Le soir, la rue et les bars appartiennent aux trovas (troubadours). La capitale, cité bouillonnante et envoûtante, résonne alors aux sons des maracas et des güiros. (lire aussi notre article La Havane, le baroque en capitale.

Sur les traçes d'Ernest Hemingway

Varadero

A l'Ouest de la Havane, les belles plages de l'est mènent tout droit jusqu'à Varadero, la grande station touristique de l'île. Les resorts se succèdent sur cette longue bande de sable blanc.

De l'autre côté de La Havane, dans la vallée paisible de Viñales, les surprenants "mogotes" - des petites collines en forme de pain de sucre - forment le paysage le plus étonnant de l'île.

Varadero, enclave touristique dédiée au balnéaire

A quelques encablures de là, Pinar del Rio demeure le royaume du tabac. Profitez-en pour aller visiter une salle de rouleurs - si vous ne l'avez déjà fait à la Havane - et achetez sur place ces cigares de renommée mondiale (Montecristo, Havane, Cohiba et autres Partagas… ).

Trinidad, bijou architectural classé par l'Unesco

Trinidad

Le voyageur privilégié prendra quelques jours supplémentaires pour visiter le centre et l'Est de l'île. Sa route le conduira d'abord à Trinidad. Après d'importants travaux de restauration, cette ville indolente a retrouvé tout son charme d'antan. Son cœur historique est désormais classé par l'Unesco au patrimoine mondial de l'Humanité, tout comme celui de La Havane.

Camagüey

A l'Est de l'île, Santiago de Cuba, la capitale de l'Oriente, résonne davantage aux sons afro-cubains. La musique y occupe une place centrale. Son carnaval (en juillet) est d'ailleurs plus chaud encore que celui de La Havane (en février).

Cuba, dans l'Est aussi, mise gros sur le tourisme. Les autorités cubaines portent notamment leurs efforts sur Holguin et Guardalavaca, la deuxième station balnéaire de Cuba, un autre pôle touristique en plein boom, plébiscité pour ses plages magnifiques…

Santiago, aux sons de la musique afro-cubaine

Santiago de Cuba

Cuba a donc su marier dollar et socialisme. L'Histoire de la révolution est encore partout présente. A La Havane, l'immense place de la révolution résonne des discours fleuves du Lider Maximo. Un grand portrait tiré de la célèbre photo d'Alberto Korda y rend hommage à Ernesto "Che" Guevara.

La révolution cubaine joue, dans le même temps, à fond la carte du tourisme, espérant y trouver son salut. D'aucuns pensent plutôt que la croissante constante du tourisme en sonne le glas. Surtout avec le dégel en cours des relations entre Cuba et les Etats-Unis...

© oopartir - 2015 - Texte : Sabine Raynaud - Photos : OT Cuba & LDM



Les conseils de la rédaction

Cuba marche bien toute l'année, même si notre été (également l'été à Cuba) est très chaud, surtout à l'Est, dans la région de Santiago de Cuba. A la différence de la République dominicaine, Cuba mise beaucoup sur son patrimoine culturel exceptionnel. Par ailleurs, l'île est grande (900 kilomètres de la Havane à Santiago), il faut donc prévoir un minimum de temps ou opter pour la visite d'une partie seulement de l'île.
Les voyageurs à Cuba sont nombreux à louer une voiture et choisissent eux-mêmes leurs hôtels ou optent pour un itinéraire hôtelier préétabli. Côté balnéaire, à Varadero considéré comme le Cancun cubain, préférez plutôt Cayo Coco/Cayo Guillermo ou la côte de Santiago de Cuba, laquelle permet de combiner avec bonheur tourisme vert et plage, voire plongée sous-marine.

On aime
Cuba peut reprendre à son compte le slogan de l'Irlande: vous venez pour Cuba vous reviendrez pour les Cubains. Malgré les difficultés économiques, les habitants de l'île surprennent par leur énergie positive et leur foi dans leur pays.

On aime moins
Varadero, la grande station balnéaire de l'île, témoigne des ambiguïtés du développement touristique. Les Cubains n'ont souvent pas accès aux infrastructures touristiques. Les visiteurs étrangers n'y côtoient trop souvent que les employés et des prostitué(e)s dûment accrédité(e)s (alors que la prostitution a pratiquement disparu des grands axes de La Havane). Le sésame, c'est le pourboire. A Varadero règne d'abord le roi dollar.

Comment s'y rendre
Air France assure une liaison directe chaque jour entre Paris (Roissy) et La Havane. Cubana de Aviacion relie pour sa part Paris (Orly) à la capitale cubaine deux fois par semaine (avec un escale à Santiago sur l'un des vols). XL Airways inaugure en décembre 2016 des liaisons entre Paris CDG et Varadero, Cayo Coco et Santa Clara.Corsair ouvre pour sa part la desserte de La Havane et Varadero en mai 2017. De nombreuses compagnies proposent des vols avec correspondance sur La Havane, notamment Iberia via Madrid et Air Caraïbes via la Guadeloupe et la Martinique


Les infos pratiques

. Visas : Pour un séjour de 30 jours maximum, passeport valable le temps du séjour et carte de tourisme soit délivrée par les agences et tour-opérateurs avec l’achat du voyage (au moins deux nuits d'hôtels, très intéressant car cela évite de passer par le consulat), soit disponible en se rendant au consulat à Paris (délivrance dans la matinée) si l’on achète uniquement le vol. Adresse du Consulat : 14, rue de Presles - 75015 Paris, tél : 01.45.67.55.35. Le visa est en revanche obligatoire pour les voyages professionnels ou si vous souhaitez loger chez des Cubains.
. Santé : Aucun vaccin n'est obligatoire.
. Monnaie : le peso
. Indicatif téléphonique: 53
. Electricité : 110 v (fiches américaines)
. Le site de l’office du tourisme cubain

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers