L'actualité

Grèves : conséquences "tragiques" pour le tourisme antillais

Seule une reprise rapide pourrait sauver partiellement une saison touristique gravement compromise.
...

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Reportage de voyage

Guadeloupe, la belle métissée

A la Guadeloupe, Grande-Terre comble les amateurs de tourisme balnéaire, et Basse-Terre ravit plutôt les amoureux de la randonnée, quand l'archipel voisin des Saintes séduit les deux populations.

Marie-Galante

On connaît les atouts de la Guadeloupe, l'"île aux eaux merveilleuses", ou Karukera comme l'appelait les Indiens caraïbes. Plages, lagons, mer turquoise, forêt tropicale et chutes exotiques: tel est le décor de cette île en forme de papillon.

Pointe-à-Pitre n'est situé qu'à quelques kilomètres de l'aéroport Pôle Caraïbes. Le chef-lieu de ce département français des Tropiques permet déjà de s'immerger dans l'ambiance haute en couleur de l'île. Son marché croule sous les légumes, les fruits et les épices.

On y devine déjà l'excellente cuisine créole. Toute une population se mêle, antillais d'origine africaine, békés - les créoles blancs descendant de colons - et Zoreille - terme désignant les Français métropolitains.

Pointe-à-Pitre est située en face de la rivière salée qui sépare les deux îles de la Guadeloupe, Grande-Terre à l'est et Basse-Terre à l'Ouest. Grande-Terre, notamment sur sa côte sud, constitue la région la plus touristique de la Guadeloupe. Ses plages de sable blanc sont bordées par des eaux limpides abritées par les récifs.

Chutes du Carbet

Les stations balnéaires de Gosier, Sainte-Anne et Saint-François sont le point de chute préféré des amateurs de farniente, de voile et de surf. L'arrière-pays est un ensemble de collines (les mornes) et de plaines vouées à la culture de la canne à sucre. Aux abords des belles maisons coloniales, des distilleries parfument l'air de leurs effluves de rhum.

Basse-Terre, à l'ouest de Pointe-à-Pitre, présente un paysage radicalement différent. L'ambiance y est plus sauvage. Le sable doré a fait place au sable noir, d'origine volcanique. Une chaîne montagneuse s'étire du nord au sud, avec des massifs culminant à plus de 1 000 m, notamment la Soufrière, à 1.467 mètres.

Les Saintes

Les chutes y sont nombreuses, comme celles du Carbet ou du Saut de la Lézarde. C'est le paradis de la randonnée. Des sentiers balisés sillonnent l'intérieur des terres. Sur la côte, des bourgades alanguies se nichent autour d'anses.

La pêche, les bananeraies et la canne à sucre constituent les principales ressources. La façade ouest de l'île, de Deshaies à Basse-Terre, protégée des vents dominants, est un must pour les adeptes de la plongée sous-marine.

Face à Malendure, les îlets Pigeon, zone protégée improprement qualifiée de réserve Cousteau, attirent chaque année des milliers de plongeurs de tous niveaux. Non loin de là, un bateau vous mène jusqu'à la terre de haut, l'île principale de l'archipel des Saintes.

Si vous le pouvez, restez-y davantage qu'une journée. Le flot des touristes repartira avant la nuit. Vous profiterez alors dans d'autres conditions de ce petit paradis, de sa superbe baie et de ses panoramas sur l'archipel.

© oopartir - 2015 - Texte : Sabine Raynaud - Photo : OT de la Guadeloupe


Raisins-clairs (Saint-François, Grande-Terre)

Quand partir, quel budget?
La meilleure période pour visiter la Guadeloupe, c'est de décembre à avril: il y fait moins chaud, il pleut moins que le reste de l'année et on est sûr d'éviter les cyclones. On notera toutefois que les averses sont de courtes durées en été… et rafraîchissent l'atmosphère. Côté prix, les voyagistes s'emploient avec un succès croissant à rapprocher les prix de ceux pratiqués sur les Caraïbes hispaniques.

Les conseils de la rédaction
La Guadeloupe est une destination rassurante. On y circule facilement et la population parle français. De plus, elle est de moins en moins saisonnière, même si les voyagistes la vendent surtout entre la mi-décembre et la fin avril. La grande majorité des ventes des tour-opérateurs correspondent à des séjours.


Le volcan de la Soufrière (Basse-TErre)

On aime
La Guadeloupe possède une hôtellerie de charme que l'on peut préférer sans risques aux grands complexes touristiques. Le service y est davantage amical et personnalisé. L'offre y est également bien répartie sur tout le territoire, de Grande-Terre à Basse-Terre.

On aime moins
Il serait faux de dire que l'accueil est exemplaire en Guadeloupe et des cas isolés peuvent parfois ternir un séjour par ailleurs irréprochable. L'Office du Tourisme fournit aujourd'hui de gros efforts pour apprendre aux gens la gentillesse et le sourire à l'égard des touristes, tout en expliquant les bénéfices du tourisme pour le développement économique.



Comment s'y rendre
Il existe trois compagnies opérant des vols directs entre la métropole et la Guadeloupe, Air France, Corsairfly et Air Caraïbes. Cette dernière assure aussi des liaisons inter-îles.



Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers