Les actus

27 avril 2018

Des séjours éco-responsables avec Esprit Parc National

Les Parcs nationaux de Frace ont lancé, lors du salon Destinations Nature 2018, le premier catalogue Esprit Parc National comprenant une sélection de 36 séjours écoresponsables.

11 mars 2018

Un hôtel design et ultra-écolo verra le jour en Norvège

Cet incroyable hôtel de forme circulaire sera construit sur un site magnifique, dans un fjord juste au dessus du cercle polaire.

27 février 2018

Picasso et les Maitres Espagnols illuminent les Carrières des Baux-de-Provence

L'oeuvre des artistes est projetée sur les 5000 m2 des Carrières de Lumières, du 2 mars 2018 au 6 janvier 2019

Consulter les archives

Le tourisme à la ferme encore marginal

La découverte de la vie à la ferme, les balades en forêts, les travaux manuels, le tourisme vert séduit un nombre croissant de touristes européens. Preuve de son succès, l'inventaire communal de 1988 dénombrait 42.000 gîtes ruraux, et 8.000 de plus dix ans plus tard. Il apporte en outre une réponse partielle au dépeuplement des campagnes.


L'offre de tourisme à la ferme stagne pourtant, et une partie non négligeable de la demande demeure insatisfaite, surtout en été. En effet, le tourisme rural se pratique le plus souvent en dehors des exploitations agricoles: moins de 2% d'entre elles proposant un hébergement, selon une enquête du service des statistiques du ministère de l'Agriculture. En 2000, moins de 13.000 exploitations offrent le logement à la ferme sous la forme de camping, de gîte ou de chambre d'hôte.


Environ 3.000 d'entre-elles proposent une restauration, sous la forme de table d'hôte ou de ferme auberge. Par ailleurs, l'hébergement ou la restauration sont davantage associés à l'agriculture biologique qu'à l'agriculture traditionnelle. Mais ils ne concernent, même en agriculture biologique, que 7% des agriculteurs. Résultat, l'accueil à la ferme reste marginal. Les agriculteurs qui optent pour le tourisme rural ne sont pas plus nombreux aujourd'hui qu'en 1988.

Il existe plusieurs explications à cette frilosité. Les agriculteurs sont nombreux à tenir à leur tranquillité. De plus, rares sont ceux qui peuvent considérer le tourisme comme la poule aux œufs d'or.
En outre, l'évolution de l'agriculture ne facilite par le développement du tourisme rural. L'installation d'un gîte à la ferme ou d'une table d'hôte, qui demeure toujours l'exception, est plus fréquente chez un exploitant marié que chez un célibataire. Or le célibat est de plus en plus fréquent chez les exploitants: ils étaient 16% en 1988, on en comptabilise 21% douze ans plus tard. Les femmes des exploitants, de toute façon, sont aussi moins présentes à la ferme, moins de la moitié travaillant sur les exploitations.



L'autre grand problème, c'est l'atomisation de l'offre. Rares sont les projets associant notamment un hébergement et une activité de loisir. Des structures ont pourtant été mises en place avec succès afin de favoriser la promotion et la vente des produits des agriculteurs. La plupart des hébergements indépendants sont ainsi agréés par différentes organisations: Accueil Paysan, Clé Vacances, Gîtes de France, Gîtes Panda, etc.


En 1988, l'Assemblée Permanente des Chambres d'Agriculture a créé le label "Bienvenue à la Ferme". Le tout nouveau site www.bienvenue-a-la-ferme.com présente aujourd'hui l'offre des quelque 4.000 agriculteurs. En matière d'hébergement, le réseau a segmenté ses produits en différentes catégories: les fermes de séjour (au nombre de 300), les fermes équestres (250), les fermes de découverte (300), les campings en ferme d'accueil (600) et les chasses à la ferme (8). Certains agriculteurs membres de Bienvenue à la ferme se sont spécialisés uniquement dans la restauration, au travers des fermes auberges (650), des goûters à la ferme (200), et des produits de la ferme (1.600).

Notez enfin que le tourisme à la ferme est surtout spécifique des agriculteurs du sud (Hautes-Alpes, Lozère, Ardèche, Alpes-de-Haute-Provence). En revanche il est peu développé en Auvergne. Au nord, il est surtout pratiqué sur le littoral de la Bretagne, de la Normandie, du Nord-Pas-de-Calais, ainsi qu'en Alsace.
En savoir plus
Pour en connaître davantage sur la réalité de l'agritourisme, allez consulter le site du ministère de l'agriculture.

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers