Les actus

17 octobre 2017

La Valette, Capitale Européenne de la Culture en 2018

La capitale de l'archipel maltais organise de nombreux événements culturels tout au long de l'année.

13 octobre 2017

La Lego House ouvre à Billund (Danemark)

Après trois ans de travaux, la Lego House a été inaugurée  fin septembre au cœur de la ville natale des briques les plus célèbres du monde.

14 juillet 2017

Le Machu Picchu fluidifie les visites...

Le site Inca emblématique du Pérou applique de nouvelles règles d'accès pour réduire le nombre de touristes au même moment.

Consulter les archives

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Mer et croisières

L'Hydroptère rêve toujours de… décoller

Cet "hydrofoil" est conçue pour s'attaquer et battre des records du monde de vitesse sur l'eau.

L'Hydroptère est un extraordinaire bateau volant expérimental. Ce voilier trimaran ultraléger a effectué en 2002 sa première navigation en haute mer sans encombre: la traversée de la Manche entre Douarnenez et Southampton. Trois ans plus tard, il bat un record de vitesse en traversant la manche plus vite que Blériot...

L'Hydroptère, plus rapide que le vent, est supposé atteindre une vitesse de croisière de 30/35 nœuds, avec un potentiel de pointe de 45 nœuds (un nœud = 1,852 km/h). Ses nouvelles ailes porteuses ("foils") lui permettent de s'élever à 80 cm au dessus de l'eau, et de rester ainsi peu sensible aux vagues. L'équipe l'Hydroptère a ainsi décroché le titre de voilier le plus rapide de la planète sur 500 mètres et un mille nautique.

L'histoire de l'Hydroptère a pourtant été semée d'embûches. Tout commence en 1976. Cette année-là, Eric Tabarly expérimente un étrange engin élaboré à partir d'une coque de Tornado. Ce trimaran est imaginé d'après les calculs d'un ingénieur de Dassault, Alain de Bergh. Trois ans plus tard, à bord d'un hydrofoil de 18 mètres, Marc Pajot et Eric Tabarly terminent deuxième de la transat en double Lorient-Les Bermudes-Lorient. En 1980, cet hydrofoil pulvérise le record de la traversée de l'Atlantique qui datait de 1905. Pourtant, la coque centrale, en aluminium et donc trop lourde, ne décollera jamais. Le salut viendra du composite.

En 1985, Eric Tabarly demande à Alain de Bergh de travailler avec le skipper Alain Thébault à la conception de l'Hydroptère. En 1993, après des années de "galère", le lancement du premier bateau volant commence vraiment. Pourtant, deux ans plus tard, le bras de liaison sous le vent casse entre Lorient et Belle-île.

En 1997, une seconde version de l'Hydroptère est mise à l'eau, équipée d'un nouveau bras et d'un nouveau plan porteur arrière. L'année suivante, nouveau coup dur: un boulon de fixation d'un foil se rompt, entraînant l'arrachement du plan porteur arrière. Trois mois plus tard, Dassault quitte le navire. Les autres partenaires - les Chantiers de l'Atlantique, Matra Haute Technologies, EADS, le CNES, la Région des pays de Loire et le Conseil général de Loire Atlantique - resteront à bord et mèneront finalement le projet à son terme.

© oopartir 2009 - Photos : Jean-Marie Liot/DPPI


En savoir plus
Pour en savoir plus, il existe deux sites pour s'informer sur l'Hydroptère, l'un "officiel" (www.hydroptere.com), l'autre non (perso.wanadoo.fr/terrasse.web).

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers