Les actus

14 juillet 2017

Le Machu Picchu fluidifie les visites...

Le site Inca emblématique du Pérou applique de nouvelles règles d'accès pour réduire le nombre de touristes au même moment.

14 juillet 2017

Les Grandes Voiles pour les 500 ans du Havre

Le Havre fête cette année les 500 ans de sa fondation. Avec parmi les temps le seul rassemblement de grands voiliers en France cette année, fin août début septembre.

12 mars 2017

Un comparateur de pass touristiques à New York

Le nouveau comparateur du portail cnewyork.net permet de trouver son pass touristique à New York au meilleur prix.

Consulter les archives

Partagez sur FacebookImprimez cet article

Fun et insolite

Le tourisme spatial sur le pas de tir

Assister au décollage d'une fusée à Kourou, visiter des parcs à thème tel la Cité de l'Espace à Toulouse : voyage rime de plus en plus avec espace. Le tourisme spatial a pris son envol avec des séjours très médiatisés à bord de l'ISS. A l'horizon 2010-2013 décolleront pour des vols suborbitaux les engins conçus par des voyagistes très spécialisés tels SpaceAdventure, Virgin Galactic et EADS Astrium.

Le prototype EADS Astrium

Que de changement en à peine cinquante ans, depuis ce mois d'avril 1961 où Youri Gagarine devint le premier homme de l'espace. Charles Simonyi a passé en avril 2007 quinze jours à bord de la Station spatiale internationale (ISS), devenant ainsi le cinquième touriste de l'espace après les Américains Dennis Tito (2001) et Greg Olsen (2005), le Sud-Africain Mark Shuttleworth (2002) et l'Américaine d'origine iranienne Anousheh Ansari (2006).

De nombreux observateurs annoncent aujourd'hui l'avènement imminent du tourisme spatial. Bien entendu, on ne passera pas ses vacances sur Mars avant quelques décennies, d'autant que le sol de la planète rouge ne devrait pas être foulé par des hommes avant au moins vingt ans!

Eric Anderson, patron de Spaceadventure, premier voyagiste spécialisée dans le tourisme spatial, pense toutefois que les vols subortibaux représentent le plus gros potentiel économique de l'activité spatiale. Ces vols limités à une centaine de kilomètres d'altitude (par comparaison, un avion vole à environ 10 kilomètres) permettent d'apprécier l'état d'apesanteur tout en admirant les couleurs de la terre et la noirceur de l'espace.

L'I.S.S.

Ce tour-operateur américain, basé en Virginie, a d'abord commencé par proposer un forfait d'une semaine en Russie, à la Cité de l'Espace, près de Moscou; son "package" inclut la découverte des capsules centrifugeuses, des simulateurs et des vols en apesanteur - une expérience renouvelée à plusieurs reprises et qui dure une soixantaine de secondes - à bord d'un avion de type Iliouchine 76. Space Adventure a ensuite obtenu un contrat d'exclusivité avec la RFSA russe pour envoyer des touristes dans l'espace à bord des fusées Soyouz.

Space Adventures est loin d'être aujourd'hui le seul sur ce créneau du tourisme spatial. D'après Tom Shelley, son vice-président, une quinzaine de sociétés travaillent au développement de voyages suborbitaux.

L'intérieur du prototype EADS Astrium

Virgin Galactic, le projet de Richard Branson, est l'un des plus avancés. Il devrait envoyer ses premiers touristes dans l'espace à l'horizon 2010. Le milliardaire britannique et l'ingénieur américain Burt Rutan ont présenté fin juillet 2008 à New York la version finale de l'avion porteur, White Knight Two (WK2), lequel s'envolera comme un avion classique et transportera entre ses deux fuselages l'engin spatial proprement dit, SpaceShipTwo.

Cette cabine dotée de gros hublots se propulsera hors de l'atmosphère avec à son bord six passagers (et deux pilotes), lesquels pourront, à 120 km au-dessus de la Terre, expérimenter quinze minutes en apesanteur et admirer notre belle planète bleue. Le prix de l'escapade qui dure entre 1 heure 30 et 2 heures - 200 000 US$ - ne semble pas freiner les amateurs : plus de 200 passagers se seraient déjà inscrits pour ce voyage spatial.

Virgin Galactic, le projet de Richard Branson

EADS Astrium a présenté en 2007 son prototype d'avion-fusée, soit un avion-fusée et non deux engins comme pour Virgin Atlantic. L'appareil de la filiale spatiale d'EADS devrait transporter quatre touristes et offrira une expérience très proche de celle de son concurrent britannique, soit une expérience d'une quinzaine de minutes pour un prix estimée 150 000 à 200 000 €.

Aujourd'hui, on parle même de Space Hotels et de voyages touristique vers la Lune pour 2030. Des projets probablement moins saugrenus que les visions surréalistes de l'an 2000 véhiculées tout au long du siècle dernier. Compte tenu de la fiabilité et des coûts des lanceurs spatiaux, les voyages dans l'espace resteront encore longtemps réservés à une minorité fortunée. Prix moyen d'une escapade d'une heure trente dans l'espace : 200 000 €.


Faut-il pour autant quitter à tout prix le plancher des vaches pour assouvir sa passion pour l'espace? A Cap Canaveral, on peut se promener au JF Kennedy Space Center et sur la base spatiale de la Nasa, visiter les rampes de lancement, les hangars abritant les fusées, un beau musée rassemblant le matériel utilisé par les astronautes.

Des séjours sont également organisés régulièrement à Kourou, en Guyane, afin d'assister aux décollages des fusées Ariane. Un voyagiste s'est notamment spécialisé sur la destination, Espace Amazonie (www.espace-amazonie.com).

Les amoureux de l'espace moins fortunés peuvent aussi se rendre à la Cité de l'Espace à Toulouse (www.cite-espace.com). Depuis une quinzaine d'années, ce parc à thème présente l'espace sous toutes ses formes (l'organisation de l'univers, les prévisions météorologiques, les télécommunications, etc), dans un environnement ludique et didactique, avec des outils interactifs, la maquette d'Ariane 5 grandeur réelle, un planétarium, une salle de contrôle reconstituée, etc. Nul doute qu'on nous concoctera bientôt des voyages virtuels dans l'espace. Le futur du voyage spatial passe peut-être par la magie de l'illusion.

© oopartir - 2008 - Texte : Vincent de Monicault

Quand et où partir

Sélectionnez un mois (+ continent et thématique en option).

Notre classement des destinations en fonction des périodes les plus favorables.

  • Retrouvez-nous sur mobile
    et tablette

youtube

Infos pratiques
Reportages
Thématiques
 
Bon à savoir
Dossiers